Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 07:34

Comme attendu après le bon chiffre d’affaires publié en janvier, le groupe de services à l’industrie a poursuivi son spectaculaire redressement en 2014 et atteint avec un an d’avance ses objectifs en matière de rentabilité. Côté résultat opérationnel courant, l’objectif initial de 19 millions d’euros a été largement dépassé, avec un chiffre publié de 22,9 millions, soit 4,8% de marge, contre 3,1% en 2013. Le résultat net a, lui, plus que triplé, à 10,8 millions d’euros. Des résultats qui confortent la solidité financière retrouvée de Chargeurs : une trésorerie nette de dettes de 9,3 millions d’euros à fin 2014.

C’est principalement à l’activité « films de protection » qu’on doit ces beaux résultats. Recentrée sur des produits à valeur ajoutée, elle a vu son bénéfice opérationnel courant bondir de 57% en 2014, à 16,8 millions d’euros, à comparer à une hausse de 8% « seulement » pour le chiffre d’affaires (206,6 millions en 2014). Les deux autres activités du groupe, moins rentable, sont aussi sur la bonne pente : Interlining voit ses bénéfices quasiment doubler malgré une légère baisse de l’activité et une concurrence vive, et ceux de l’activité laine progressent de 54% en dépit de baisses de prix dans ce segment.

La bonne santé de Chargeurs lui a permis de rembourser sa dette bancaire protocolée par anticipation. Et le groupe a décidé de reprendre le versement d’un dividende qui , sous réserve de validation par l’assemblée générale de mai prochain, sera de 0,20 euro par action. Cela correspond à une distribution d’environ 30% des bénéfices annuels et démontre la confiance retrouvée dans l’avenir, tout en laissant au groupe une marge de manœuvre pour d'éventuelles acquisitions. Il est vrai que la performance 2014 a été obtenue dans un environnement encore difficile alors que certains facteurs favorables intervenus dans le courant de l’année se confirment début 2015. A commencer par la baisse du pétrole qui vient soulager les coûts, tandis que la baisse de l’euro a un impact non négligeable sur l’activité « films de protection » qui a une base de coûts très majoritairement européenne (80% des effectifs) tandis que plus de 40% des ventes sont réalisées en Asie et Amérique.

La poussée de fièvre du titre constatée hier en anticipation de ses résultats devrait se confirmer, le titre pouvant encore être considéré comme un « value stock ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche