Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 16:02

A fin 2016, il existait 630 sociétés de gestion de portefeuille agréées en France par l’Autorité des marchés financiers (AMF), selon les données publiées par le gendarme financier lui-même.

Le nombre de sociétés de gestion se stabilise en France

Ce chiffre est en très légère hausse par rapport à la situation de fin 2015, où 627 acteurs étaient recensés. Sur les dix dernières années, seuls les millésimes 2009 et 2015 ont vu le nombre de sociétés de gestion reculer dans l’hexagone. En 2009, c’était à la fois l’augmentation des retraits d’agrément (29 contre 17 en 2008) et une division par deux du nombre de nouveaux entrants dans l’immédiat « après-Lehman » qui expliquait le solde négatif. Mais depuis 2014, on assiste clairement à une stabilisation du nombre de sociétés de gestion, le nombre de retraits d’agrément n’ayant pas retrouvé les niveaux plus faibles d’avant la crise, pour continuer au rythme d’une trentaine par an, tandis que le nombre de nouveaux entrants évolue désormais à un rythme similaire, loin des années où il pouvait atteindre, voire dépasser, la barre des 50 (2007, 2008, 2010, 2014).

L’AMF note toutefois une inflexion nette dans la nature de ces retraits : alors qu’en 2015, ils étaient majoritairement (55% des cas) dus à une cessation d’activité, manifestant le fait que certaines stigmates de la crise n’avaient pas pu cicatriser, 19 des 32 retraits d’agréments décidés en 2016 l’ont été pour cause de rapprochement de la société concernée avec un autre acteur ou de réorganisation à l’intérieur d’un groupe. La consolidation du secteur, dont on parle de puis des années mais qu’on n’a vu arriver qu’à petits pas, semble se confirmer, ce qui traduit notamment le poids d’une réglementation qui ne s’est pas allégé ces dernières années, augmentant de facto les barrières à l’entrée.

Le nombre de sociétés de gestion se stabilise en France

Si le rythme de nouveaux entrants reste assez important (environ 5% de l’effectif des sociétés de gestion  se renouvelle au rythme actuel), ces jeunes pousses ne ressemblent pas nécessairement à leurs aînés. Si elles restent souvent entrepreneuriales, elles ne sont que dans 3 cas sur 35 des sociétés pratiquant une gestion classique sur des classes d’actifs traditionnelles comme les actions cotées ou obligations. Au contraire, ces nouveaux agréments trahissent le goût de plus en plus prononcé des investisseurs pour les actifs dits réels : 17 des 35 sociétés nouvellement agréées en 2016 travaillent dans le capital investissement, 12 dans l’immobilier et 2 dans la titrisation.

Quelques noms ?

Africinvest, société de capital investissement dédiée au continent africain nouvellement agréée en France mais fondée en 1994 en Tunisie et gérant déjà 1 milliard de dollars ;

Amundi Transition Energétique, joint-venture entre Amundi et EDF dont l’objectif de gestion est assez clair et dans l’air du temps, alors que la Loi sur la transition énergétique oblige désormais les grands investisseurs à communiquer sur leur action, ou pas, en faveur du climat ;

Femu Qui Ventures, société proposant notamment un FCPI Corse ;

Horizon AM, société de gestion dédiée à l’immobilier résidentiel ;

ou encore Lendix Factory, filiale de la plateforme de crowdlending Lendix, qui gèrera désormais les fonds de titrisation proposés aux institutionnels

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche