Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 19:01

Voilà une petite entreprise qui ne connaît pas - encore - la crise. La société de services informatiques Neurones a enregistré en 2009 un bénéfice net part du groupe en croissance de 30,4 %, à 12 millions d'euros.
 

Mieux, elle a réussi à augmenter sa marge d'exploitation en 2008, à 9,7 %, contre 8,9 % un an avant. Un effet bénéfique de la croissance de son activité (+16,4 % à périmètre constant) qui lui permet de figurer une nouvelle fois parmi les meilleurs élèves du secteur en matière de rentabilité.


« La dégradation actuelle du climat économique ne devrait pas modifier la politique d'acquisition du groupe », affirme le communiqué de la société, ce qui ne manquera pas de faire sourire ceux qui connaissent l'éternelle prudence de Sioux dont fait preuve le Pdg Luc de Chammard.


Ayant réussi à introduire en Bourse sa société en mai 2000, c'est à dire pratiquement au pic de la bulle Internet, il l'a doté d'un joli trésor de guerre qu'elle n'a jamais dilapidé, ne procédant qu'à des acquisitions de taille modeste depuis lors. Ainsi, bon an, mal an, Neurones conserve à son bilan une position de trésorerie nette avoisinant les 50 millions d'euros (52,4 millions à fin 2008, pour être précis).


Ce chiffre est important pour comprendre combien la valorisation de la société est modeste. En effet, compte tenu d'une capitalisation boursière de 110 millions d'euros ce soir en clôture, la valeur de l'entreprise (VE) telle que mesurée par la bourse est de 57,6 millions d'euros (soit la capitalisation boursière diminuée de la trésorerie nette). Or, cette VE représente à peine 3 fois le bénéfice d'exploitation, ce qui constitue un ratio ridiculement bas, surtout pour une société disposant d'un si bel historique de croissance et de rentabilité.


Certes, la société précise qu'elle subira logiquement l'impact de la crise avec décalage, mais elle réalise une grande partie de son activité au travers de contrats pluriannuels, ce qui est un gage de stabilité indéniable vis à vis de certaines de ses consoeurs. On en saura plus sur les prévisions 2009 de l'entreprise à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre, c'est-à-dire le 7 mai prochain.


En attendant, on peut prévoir demain matin un accueil favorable du marché après ces bons chiffres. Mais par les temps qui courent, sait-on jamais !

Partager cet article

Repost0

commentaires