Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 18:42

Des deux frères ennemis français de la communication, c'est Publicis qui semble le mieux se tirer de la passe difficile dans laquelle se trouve le secteur. A données publiées, le groupe de Maurice Lévy s'offre même le luxe d'afficher une légère croissance en début d'année.

Le revenu de Publicis (équivalent du chiffre d'affaires) a en effet atteint 1,075 milliard d'euros (+1,3%) au premier trimestre 2009. Cela correspond en fait à une décroissance d'activité de 4,4% à périmètre et changes constants. Le déclin a été particulièrement marqué en Europe (33% de l'activité totale), avec une baisse de 6,6%.

Mais l'Amérique du Nord a mieux résisté (-3,6% seulement), grâce au poids des activités numériques, et les zones Amérique Latine et Afrique/Moyen-Orient sont même en hausse, ce qui vient valider les choix stratégiques de long terme du groupe : internet et pays émergents !

Et si le groupe souffre de la conjoncture, il est plutôt mieux loti que la profession, comme viennent le confirmer les chiffres d'activité de Havas au premier trimestre. Ils sont en baisse de 6% en chiffres bruts et même de 8,4% à données comparables.

Aucune des zones d'intervention du groupe n'est épargnée par la baisse, l'Asie-Pacifique encaissant un recul particulièrement violent (-24,7%), en grande partie imputable à la perte d'un grand client dans la zone : le fabricant d'ordinateurs Dell.

Autre mauvaise nouvelle du trimestre pour Havas, un autre client - particulièrement emblématique - l'a également quitté : le distributeur Carrefour est en effet revenu au bercail abandonné il y a cinq ans en confiant à nouveau sa communication à... Publicis !

Publicis qui résiste et Havas qui souffre. Le scénario du premier trimestre est-il extrapolable à l'année 2009 ? S'il revendique une bonne dynamique commerciale, Havas prévient que les effets de la perte du contrat Dell se fera encore ressentir au deuxième trimestre. De son côté, Publicis continue d'être le groupe de communication le plus dynamique au monde en matière commerciale, avec 1,7 milliards de dollars de nouveaux budgets gagnés au premier trimestre.

Surtout, Publicis aborde cette année délicate avec un gros avantage sur son compétiteur, à savoir une rentabiité bien meilleure : sa marge d'exploitation a atteint 16,7% en 2008, soit 4,6 points de mieux que celle de Havas.

Partager cet article
Repost0

commentaires