Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 12:10

L'assemblée générale du spécialiste des annonces classées vient d'approuver à l'unanimité le rachat au groupe Figaro de L'Indicateur Bertrand. Un rééquilibrage de l'activité vers l'immobilier, bienvenu en ces temps de déprime pour le marché de l'emploi.

Annoncée début avril, l'opération de réorganisation des activités de petites annonces du groupe Figaro est désormais entérinée. Adenclassifieds, filiale du groupe de médias détenant notamment les sites cadremploi.fr, keljob.com ou explorimmo.com, a reçu l'accord unanime de l'assemblée de ses actionnaires pour le rachat de L'Indicateur Bertrand (annonces immobilières) à sa maison-mère.

Cet actif, qui a représenté 17 milions d'euros de chiffre d'affaires en 2008, sera consolidé dans les comptes d'Adenclassifieds à compter du 30 juin et permettra au groupe de rééquilibrer son activité vers l'immobilier, alors que les sites "emploi" représentaient 78% du chiffre d'affaires l'an dernier.

Ce mouvement semble bienvenu à un moment où les perspectives de l'emploi des cadres se dégradent à grande vitesse. Il y a quelques mois encore, Adenclassifieds tenait un discours rassurant sur le sujet, rappelant que ce marché, moins corrélé à la conjoncture économique que le marché de l'emploi dans son ensemble, avait tendance à résiter en période de crise.

Les derniers chiffres de l'Association pour l'emploi des cadres (APEC) viennent malheureusement contredire cette théorie. En 2009, cet organisme prévoit désormais 145.000 recrutements de cadres en France, soit un recul de 27% par rapport à 2008 : une chute record qui nous ramènerait au plus bas niveau depuis 2003 ! La déprime est encore plus violente pour le marché des jeunes diplômés, avec une baisse attendue à 45%. Et surtout, la véritable reprise n'est pas attendue avant 2013 par l'APEC.

Voià qui ne sera pas sans conséquences sur l'activité d'Adenclassifieds et jette même un flou sur 2009 ! Mais, fort heureusement, la société est solide financièrement. Elle disposait au 31 décembre dernier d'une trésorerie nette de 53,5 milions d'euros, que l'acquisition de L'Indicateur Bertrand a à peine dégradée. L'opération est financée à hauteur de moins d'un million d'euros en cash et, pour le solde, par émission de 541.905 actions nouvelles.

Au terme de l'opération, le Groupe Figaro détient 76% du capital, contre 74% auparavant. Le prélude à un futur retrait de la cote ? 


Partager cet article
Repost0

commentaires