Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 13:10

Le titre de l'opérateur télécom grimpe aujourd'hui dans un marché en baisse. Il bénéficie d'un changement de recommandation favorable de la part d'un analyste... et peut-être aussi d'un certain retour à la prudence du marché, alors que la crise actuelle est loin d'être finie.

Grâce à la nouvelle vague de hausse qui s'est dessinée depuis la mi-juillet,  le CAC40 évolue désormais en territoire nettement positif depuis le début de l'année (+7% environ). Mais cette moyenne indicielle reflète des écarts très importants, certains titres des secteurs "toxiques" (banque, automobile) affichant des hausses supérieures à 70% - tels BNP Paribas, Dexia, Peugeot ou Renault - et, à l'inverse, des valeurs défensives pour le moins malmenées : EDF, GDF Suez, Vivendi ou... France Télécom !

Simple accident de parcours ou retournement de tendance ? A quelques encablures de la publication aux Etats-Unis du rapport mensuel sur l'emploi, le CAC40 offre ce vendredi un visage bien différent. Alors que Peugeot plonge de 8% après la dégradation de sa note de crédit par Standard & Poor's, c'est France Télécom qui affiche la meilleure performance de l'indice aujourd'hui, avec un rebond de 2,6% (vers 13h) ramenant le recul du titre depuis le début de l'année à 12% environ.

France Télécom bénéficie d'une recommandation favorable de la part des analystes de JP Morgan : ceux-ci viennent de repasser à l'achat sur le titre, relevant de 19,50 euros à 21,30 euros leur objectif de cours. Voilà qui porte à plus de 21% le potentiel d'appréciation sur la base du cours actuel.

Il est vrai que les résultats semestriels de France Télécom démontrent la belle résistance de son modèle économique en période de crise. Le chiffre d'affaires, à 25,5 milliards d'euros, a diminué de 0,5% seulement à données comparables, alors que le groupe estime à 2,9% le recul moyen du PIB sur ces zones d'activités.

Mieux, grâce notamment à un recul de près de 18% de ses investissements sur le semestre, le groupe a dégagé un cash-flow organique de 4,1 milliards d'euros, soit 12,4% de mieux qu'au premier semestre 2008. Cette performance permet au groupe de confirmer son objectif annuel (8 milliards d'euros de cash-flow, comme en 2008) et laisse même espérer une légère amélioration.

France Télécom n'est valorisé que 10 fois les bénéfices attendus cette année, ce qui est très raisonnable étant donnée la grande stabilité de son activité et de sa rentabilité.




Partager cet article
Repost0

commentaires