Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 21:00

Certes, les résultats semestriels de la SSII ne sont pas mirifiques, avec notamment un résultat net part du groupe en baisse de 41%. Pourtant, la comparaison avec d'autres acteurs du secteur, comme Cap Gemini, montre que Steria affiche une certaine résistance. Et les perspectives ne sont pas si sombres...

 

Si le chiffre d'affaires de Steria a fondu de 8,3% au premier semestre, à 805,4 millions d'euros, c'est en bonne partie à cause d'effets devises défavorables : à données constantes, la baisse a été contenue à 2,3%. Si l'Allemagne et la France ont particulièrement souffert, avec des reculs respectifs de 7,1 et 4,2%, le groupe a limité la casse au Royaume-Uni (-2,1%) et connu une croissance de 6,2% dans les autres pays d'Europe où il est présent, grâce notamment au dynamisme de la Scandinavie.

Cela n'a pas empêché un net recul (-18,7%) du résultat d'exploitation, à 43,4 millions d'euros, et un plongeon de 41% du résultat net, à 15,9 millions d'euros.

Pourtant, cette publication contient aussi de bonnes nouvelles, notamment sur la situation financière du groupe. Steria a en effet dégagé sur le semestre un cash flow d'exploitation nettement positif (27,1 millions d'euros), ce qui n'était pas le cas un an auparavant : il a ainsi réduit sa dette nette de 100 millions d'euros en un an, la ramenant à 239,9 millions d'euros au 30 juin 2009.

Ensuite, le deuxième trimestre de l'exercice a vu un rebond des prises de commandes (5,8%). A ces succès commerciaux vient s'ajouter un autre : Steria vient d'être choisi par SFR pour gérer son système d'information mobile. Ce contrat est tout sauf négligeable : il représente près de 100 millions d'euros sur quatre ans.

Pour le deuxième semestre, le groupe attend un chiffre d'affaires en recul similaire à celui enregistré au premier et le taux de marge opérationnelle devrait être voisin des 6,9% du premier semestre. Nous tablons sur un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 1,62 milliard d'euros et un résultat d'exploitation de 90 millions d'euros. En valeur d'entreprise, cela valorise Steria à 8,8 fois son bénéfice d'exploitation. Après un rebond de 140% depuis janvier, le titre pourrait donc marquer le pas, la visibiité restant faible dans le secteur informatique.

Partager cet article
Repost0

commentaires