Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:48

 

ministres-scandales-financiers.jpgJérôme Cahuzac est le treizième ministre à présenter sa démission depuis le début des années 1990. A l'origine de ces départs précipités, il y a le plus souvent une histoire de scandale financier.

 

"Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne !" La formule est restée célèbre et on la doit à Jean-Pierre Chevènement, préférant démissionner de son poste de ministre de la Recherche et de l'Industrie pour protester contre la "parenthèse libérale" engagée par le gouvernement Mauroy en mars 1983. Il réitérera la manœuvre en 1991 (il est alors ministre de la Défense), pour manifester un désaccord avec la guerre en Irak, puis en 2000, abandonnant le ministère de l'Intérieur à cause de la politique corse.

Pour autant, lorsqu'un ministre démissionne, c'est rarement de son plein gré et c'est souvent par le scandale que la chose arrive, comme dans le cas très récent de Jérôme Cahuzac, ci-devant ministre délégué au Budget, soupçonné d'avoir détenu un compte en Suisse. Le scandale n'est pas toujours de nature financière. Dans le cas de Charles Hernu, c'est une sombre affaire barbouzarde qui fera tomber le premier ministre de la défense de François Mitterrand: celle du fameux Rainbow Warrior, coulé en Nouvelle-Zélande par de maladroits agents des services secrets français, avec à la clé la mort d'un photographe. Beaucoup plus près de nous, c'est une affaire de viol et d'agression sexuelle qui a fait tomber, en mai 2001, le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique du gouvernement Fillon, Georges Tron, accusé par des employées de la commune de Draveil, dont il est maire. Une affaire toujours pas jugée, d'autant plus retentissante qu'elle survenait dans la foulée de l'affaire du Sofitel impliquant Dominique Strauss-Kahn. Mais bien avant ses frasques new-yorkaises, c'est bien pour une histoire de gros sous que DSK, alors ministre de l'Economie, avait du quitter le gouvernement Jospin en novembre 1999. Il était alors mis en cause dans l'affaire de la MNEF, où il sera finalement relaxé. Il s'agissait de soupçons d'abus de biens sociaux: et c'est bien là le principal motif des départs précipités de ministres ces 20 dernières années, soit en lien avec un enrichissement ou un bénéfice personnel, soit avec une affaire de financement de parti politique. Lire la suite sur Yahoo Finance

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche