Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 08:07

Pour décrocher le Nobel d'économie, mieux vaut être sexagénaire (ou presque), américain et de sexe masculin ! Sur les dix dernières années, l'âge moyen des récipiendaires du Prix de la Banque de Suède en sciences économiques à la mémoire d'Alfred Nobel (tel est son intitulé exact) se situe ainsi entre 69 et 70 ans, le plus jeune élu étant Paul Krugman, en 2008 (55 ans) alors que le doyen, Leonid Hurwicz, couronné en 2007 à l'âge de 90 ans, ne survécut que quelques mois après avoir reçu cette distinction.

Portrait -robot d'un Nobel en économie


En 10 ans, ce sont 20 chercheurs en sciences économiques qui ont été honorés par la célèbre académie, le prix étant généralement attribué de manière conjointe à deux ou trois lauréats, à l'exception des années 2006 et 2008. Parmi eux, on compte une seule femme, Elinor Ostrom, première et seule lauréate à ce jour du Nobel d'économie, en 2009. Preuve que les Etats-Unis restent le foyer principal de la recherche économique mondiale, au moins un Américain est récompensé chaque année depuis l'année 2000. La France fait pâle figure à côté d'une telle régularité, Maurice Allais, prix Nobel d'économie 1988, restant notre seul lauréat à ce jour.

Le Nobel d'économie 2012 ne déroge pas à la règle énoncée ci-dessus, venant conjointement récompenser deux Américains : Lloyd Shapley et Alvin Roth. Ce n'est pas à proprement parler une équipe de recherche qui se trouve ainsi mise à l'honneur, mais plutôt un théoricien et un de ses suiveurs ayant réussi à démontrer le fonctionnement de sa théorie dans des cas pratiques, et même à l'adapter. 

Lire la suite sur Yahoo Finance

Partager cet article

Repost0

commentaires