Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 16:40

France-qui-exporte.pngA part quelques grandes multinationales, les entreprises françaises ne savent pas exporter. Ah bon ? Certaines démontrent pourtant le contraire de manière éclatante. La preuve en chiffres.

Avec une performance positive de 265% en dix ans, le fonds d'investissement CPR Middle Cap France à de quoi rendre jaloux bien des boursicoteurs, échaudés par les crises financières à répétitions. Eric Labbé, gérant de portefeuilles chez CPR AM, le décrit avec humour comme "un fonds anti-déclinologue, qui devrait être en vente dans toutes les bonnes pharmacies." Pour générer du rendement, le fonds ne va pas chercher des produits financiers très complexes, mais investit principalement dans des entreprises françaises de taille moyenne. Celles-ci ont plutôt mauvaise presse en France, à cause de leur incapacité supposée à exporter, par contraste, bien évidemment, avec leurs homologues allemandes.

 

Des acteurs de niche qui savent même vendre aux Chinois

Mais les chiffres démentent parfois les préjugés. Certes, la France est moins bien pourvue que l'Allemagne en entreprises moyennes (on utilise souvent le terme d'entreprises de taille intermédiaire ou ETI), alors que le nombre de grandes entreprises est similaire dans les deux pays. Mais des entreprises moyennes françaises qui savent vendre à l'étranger, à condition d'en chercher, on en trouve ! "Et pas seulement, contrairement aux idées reçues, dans le luxe ou l'agro-alimentaire, précise Eric Labbé. On trouve dans de nombreux secteurs des sociétés hexagonales réalisant 85% de leur chiffre d'affaires hors de France et ayant des rangs de leaders mondiaux. Elles sont souvent positionnées sur des niches de marché, comme Groupe Gorgé."

La société est spécialisée dans les équipements de sécurité. Elle fabrique notamment des robots destinés au déminage de zones de guerre, des simulateurs de combat et des portes un peu spéciales, qui sont à la fois coupe-feu, anti-explosions et pare-balles tout en stoppant les rayons gamma. Et pour cause... elles sont destinées à protéger les centrales nucléaires, notamment les réacteurs de type EPR où Groupe Gorgé revendique un monopole de fait. Sur ce marché, la société vient d'ailleurs de conclure un premier contrat avec la Chine, pour un million d'euros. Etonnant, non ? 

Lire la suite sur Yahoo Finance

Partager cet article
Repost0

commentaires