Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 14:57

Detecter-escrocs.jpg

Acheter des produits financiers auprès d'un intermédiaire indépendant... pourquoi pas ? Mais quelques précautions sont à prendre pour éviter de confier votre argent à un escroc.

Si les banques conservent une part prépondérante dans la distribution de produits financiers, les distributeurs indépendants se multiplient. Fin 2012, le cabinet Apredia recensait ainsi 2.841 cabinets de conseil en gestion de patrimoine indépendants, un chiffre en progression de plus de 10% en un an. Des professionnels souvent expérimentés dont les compétences n'ont rien à envier à celles des réseaux bancaires. Mais pour le particulier peu averti des choses financières, le risque est de voir se présenter à sa porte non pas un de ces intermédiaires dûment enregistrés, mais... un escroc ! De tels cas sont heureusement assez rares, mais on se souvient de l'arrestation fin 2011 en Indre-et-Loire d'une certaine Sylviane Hamon, ex-conseillère municipale de la commune de Benais, accusée d'abus de confiance et pratique illégale de la profession de banquier, une femme qui a été surnommée la "Madoff en jupons" par référence au célèbre escroc américain, condamné en 2009  à... 150 ans de prison.

Bien identifier les parties prenantes d'un contrat

Comment se prémunir contre de tels personnages ? Tout d'abord, il faut bien comprendre le produit financier que l'on cherche à vous vendre. En France, il prend généralement la forme d'un contrat d'assurance-vie (qui est donc passé avec un assureur) et au sein duquel sont proposés des "unités de comptes", autrement dit des sicav ou fonds communs de placement gérés par une société de gestion de portefeuille. Il est essentiel que la personne qui vous sollicite soit en mesure de vous communiquer les noms de ces intermédiaires. Et elle doit pouvoir vous expliquer sous quel statut elle intervient, celui de courtier indépendant travaillant pour une compagnie d'assurance, ou celui de conseiller en investissements financiers (CIF). Dans tous les cas, elle doit être répertoriée auprès de L'Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance (ORIAS), ce que vous pouvez vérifier en ligne.

Lire la suite sur Yahoo Finance

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans SICAV - Fonds
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche