Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 10:50
En apparence, tout va bien pour Iliad, qui a annoncé un bénéfice net en hausse de 75,2% en 2009. Pourquoi donc le groupe Internet évoque-t-il une possible hausse de tarifs ?

Comme le raconte cet article de 01net, le patron-fondateur d'Iliad a pronostiqué, lors de la réunion de présentation des résultats, une hausse des tarifs de l'accès Internet de l'ordre de 5 euros par mois d'ici la fin de l'année. S'il présente cette évolution comme "généralisée", il ne faut pas être grand clerc pour y lire une prochaine augmentation des tarifs de Free et Alice, les deux filiales d'Iliad.

Cela peut sembler curieux alors que le groupe a depuis toujours fait son miel sur une stratégie low cost, imposant à tous ses concurrents la règle du "30 euros par mois tout compris". Et surtout, Iliad ne semble pas avoir besoin d'un tel coup de pouce, ayant réalisé en 2009 un bénéfice en progression de 75,2%, à 175,9 millions d'euros !

Iliad présente ce chiffre comme le signe du succès de l'intégration d'Alice, racheté en 2008. Mais les choses ne sont pas si simples ! Même avec le rebond enregistré en 2009, la marge nette du groupe, à 9%, reste sensiblement inférieure au niveau atteint en 2007 (12,4%), dernière année avant l'acquisition d'Alice.

Et surtout, le modèle gagnant du groupe semble avoir quelque ratés. Au dernier trimestre 2009, sa part dans la conquête de nouveaux abonnés s'est réduite à la portion congrue face aux ogres SFR et Bouygues (lire notre article précédent).

Les chiffres à fin mars révéleront sans doute que SFR est repassé devant Iliad en nombre d'abonnés et Bouygues, nouvel entrant du marché, se montre particulièrement agressif.

Autant dire que le profil de croissance du groupe est désormais fort dégradé, comme le soulignait récemment Bryan Garnier (lire notre article "La sorcière numéro quatre"). Et ce, au moment où Iliad doit faire face à des investissements importants : le plan 2006 d'Iliad prévoyait 1 milliard d'euros d'investissements dans la fibre optique d'ici à 2012. Et il faudra encore un autre milliard pour développer le mobile ! Dans ces conditions, la rentabilité risque d'être tirée vers le bas dans les prochaines années.

Pour 2010, le groupe affiche cependant sa confiance, prédisant une "très forte augmentation" de ses bénéfices, malgré l'intensification de la concurrence. Etonnament, Thomas Reynaud, directeur financier d'Iliad, semble balayer d'un revers de la main l'annonce par France Télécom d'une offre "quadruple play" (téléphonie fixe, mobile, internet, télévision), arguant qu'elle ne "répond pas aux attentes des abonnés". Pourtant, comment expliquer autrement le succès fulgurant de l'offre Ideo qui a permis à Bouygues de convaincre plus de 300.000 clients en 2009.

Une chose est sûre. Le marché de base d'Iliad commence à arriver à maturité alors que ses relais de croissance ne sont pas encore en place et que la concurrence se renforce. 2010 sera tout sauf une année de tranquillité !

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche