Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 15:11

NRJ CA 2009NRJ Group est une des valeurs bien orientées de ce début d'année 2010 et ce n'est pas sans raisons. L'analyste de Gilbert Dupont retient nombre d'éléments positifs du récent roadshow de la société.

Tout d'abord, après avoir beaucoup souffert depuis deux ans, la part d'audience du groupe de radio en France s'est redressée notablement au dernier trimestre 2009, à 15,4%, contre 14,7% sur la période avril-juin. Si la radio qui a donné son nom au groupe continue de souffrir, les autres stations (Nostalgie, Rire & Chansons, Chérie FM) progressent.

Du côté de l'étranger, une bonne nouvelle est venue de Suisse, où la radio Energy Zürich, un temps menacé d'extinction, va pouvoir continuer à émettre, ce qui pourrait permettre à NRJ Group d'effacer la provision de 7,8 millions d'euros passée dans ses comptes 2008.

Surtout, le processus de diversification de NRJ Group commence à porter ses fruits : la chaîne NRJ12 a représenté une part d'audience télé nationale de 1,5% l'an dernier et a l'ambition de se situer entre 1,8 et 2% cette année, grâce au développement de la TNT et à un positionnement généraliste pertinent. A terme, NRJ12 pourrait représenter 100 millions d'euros de chiffre d'affaires et une marge d'exploitation de 25 à 30% !

Enfin, après la sortie du métier de téléphonie mobile (vendu au Crédit Mutuel), NRJ Group devrait prochainement céder sa filiale de diffusion Towercast. Voilà qui pourrait ajouter 100 milllions d'euros d'argent frais à la trésorerie déjà confortable de NRJ Group (estimée à plus de 110 millions d'euros fin 2009). De quoi développer le pôle télévision !

Tous ses arguments confortent, selon Gilbert Dupont, son objectif de cours de 8,10 euros.






 

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Newsfinance 06/02/2010 16:06


Tout le problème d'une analyse de business est bien là, c'est qu'il faut la faire au bon moment :)

Je partage votre point de vue sur le fait que les marges que NRJ a pu faire par le passé seront difficiles à retrouver. Mais le fait est que la télévision, pas encore mature pour NRJ est maintenant
un vrai métier de diversification du groupe, alors qu'il était embryonnaire il y a 2 ans.

Il ne faut pas en tirer de conclusion trop hâtive mais c'est tout de même un point positif, de même que la situation financière parfaitement saine de la société.

Ce sera un titre intéressant a suivre cette année, au même titre que des sociétés comme Netgem ou HF Company, également parties prenantes des bouleversements du monde des médias.

Merci de votre intérêt.

Emmanuel Schafroth


Graham 05/02/2010 20:06


Merci pour votre rapide réponse. Nous disons dans les faits la même chose. La seule nuance que j'apporte est qu'il était possible de conjecturer tout ceci, parce qu'alors déjà en germe et certains
l'ont fait, il y a deux ans. Je crois même, sur la base de mes souvenirs, que GD le faisait alors. Il révisa plusieurs fois à la baisse son opinion les mois qui suivirent sans doute pour adapter
ses prévisions à la chute du cours d'NRJ: la différence devenant par trop grande. En somme, mon impression est que Gilbert Dupont ne fait jamais que reprendre les arguments qu'il tenait en début
2007. Pour lors et pour quelques années encore, les revenus issus de la TV ne seront pas en mesure de compenser le déclin de la rentabilité dans la radio. Je suis persuadé que NRJ ne pourra pas
retrouver dans la radio les marges d'antan du fait du concurrencement de médias plus pertinents dans la mesure des effets des campagnes publicitaires. Dans tous les cas, le rebond sur une vague de
l'audience n'est pas suffisant pour signaler un inversement de tendance. On pourrait ajouter que l'activité spectacle est des plus cycliques. "Cléopatre" ne fournira plus guère de revenus en
2010.
Pour ma part, je considère que par rapport à ce qu'il était possible d'anticiper il y a deux ou trois ans, la situation d'NRJ ne s'est pas tant améliorée que cela.
Merci encore pour vos articles de qualité.
Cordialement


Graham 05/02/2010 19:36


L'opinion de Gilbert Dupont n'est pas bien originale. Elle a déjà été faite à plusieurs reprises sur différents forums boursiers il y a deux ans. Le seul changement notable pour des entreprises
placées sur le secteur publicitaire, à l'instar de la radio, de la tv gratuite, ou des imprimés publicitaires est la prise de conscience de l'altération profonde que provoque l'avènement de la
publicité sur Internet. La publicité sur Internet permet avec bonne précision la mesure des effets des campagnes publicitaires, les autres médias bien plus mal. C'est pourquoi des entreprises comme
NRJ, TF1, SPIR, ne retrouveront probablement jamais leur rentabilité antérieure.


Newsfinance 05/02/2010 19:46


Il y a cependant des changement notables depuis 2 ans pour NRJ ! Recentrage sur le coeur de métier, l'édition de médias (exit la téléphonie et, bientôt, la diffusion).

Ensuite, NRJ n'est plus monométier dans ses activités médias. Le chiffre d'affaires TV a été mutiplié par 5 en 2 ans :  44 millions d'euros de CA en 2009, ce n'ets tout de même pas rien. De ce
côté, TF1 a bcp à perdre, NRJ encore pas mal à gratter.

Tout à fait d'accord avec vous sur Spir : la presse gratuite d'annonces prend en frontal le développement d'internet, à n'en pas douter.

En revnache la capacité à générer dune forte audience restera une chose rare, que ce soit en télé, radio ou internet. Cela a une valeur tout de même !

Bon week end


Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche