Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:49

La reprise d'activité évoquée pour le second semestre reste très hypothétique. Un retour du titre de la société d'électronique grand public vers les plus bas de 2012 n'aurait rien d'étonnant.

Bon an, mal an, on était habitué à voir HF Company produire un résultat net de 5 millions d'euros par an. En 2012, la chute a été rude, avec une perte de 11 millions d'euros. Certes, cette-contreperformance doit en grande partie à une dépréciation d'actifs liée à l'acquisition de LEA. Autrement dit, cette perte n'a pas eu d'impact sur la génération de cash de l'année 2012 mais dit simplement : HF Company a payé trop cher LEA !

 

Mais le problème est bien là. Cette acquisition d'une société spécialisée dans les courants porteurs en ligne (CPL), qui permettent de transférer le signal internet dans toutes les pièces de la maison via les fils électriques, devait permettre à HF Company de trouver un relais de croissance à l'heure où son activité de décodeurs TNT est promise à une décroissance inexorable, ce que viennent confirmer les chiffres du premier trimestre 2013. Le pôle digital domestique (incluant la TNT) a enregistré des facturations en recul de 38,3% sur la période, à 7,1 millions d'euros. Mais surtout, loin d'offrir le relais de croissance attendu, l'activité CPL plonge de 79,6% pour ne plus produire que 1,1 million d'euros sur le trimestre. La raison en est connue : la perte d'un contrat avec SFR. Quant à l'activité confortique (alarmes, automatismes de portes), elle est devenue la première du groupe mais subit aussi une décroissance de 8,2%.

 

Au total, le chiffre d'affaires de HF Company continue de se réduire comme peau de chagrin, avec une baisse de 29,8% au premier trimestre, à 22,1 millions d'euros. Et le groupe confirme que la tendance baissière se poursuivra au deuxième trimestre.

 

Si HF Company est parvenu à maintenir une rentabilité d'exploitation positive, mais très modeste, en 2012 (2 millions d'euros, soit 1,8% du chiffre d'affaires), l'équation s'annonce difficile pour le premier semestre 2013. Ce matin, l'action abandonne 2,6%, à 5,65 euros. Sur ses plus bas de 2012, l'action valait 4,60 euros. Un retour sur ses niveaux n'est pas à exclure, étant donné le manque de visibilité actuel. Seule consolation, l'entreprise n'est pas endettée et affichait même une légère trésorerie nette fin 2012.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche