Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 20:46

Le 15 décembre dernier, la société annonçait avoir confié un mandat à une banque d'investissement pour étudier une possible cession de sa filiale de micropaiement Allopass. Plus de 4 mois après, le titre vient d'être poussé par une rumeur d'intérêt de la part d'Ingenico, mais le flou reste de mise. 

 

 Archos,  Artprice et maintenant  Hi-Media : ce premier semestre 2011 aura été l'occasion pour quelques valeurs chéries des internautes boursiers. Ce jeudi, la dernière citée a bondi de 13,5% dans un volume d'échanges de 4,55 millions de pièces, soit plus de 10% du capital. Le précédent record était pour mémoire d'un peu plus de 2,9 millions de titres échangés dans la journée : c'était le 21 juillet 2010 et l'action avait alors perdu plus du quart de sa valeur après l'annonce de son chiffre d'affaires semestriel et d'un profit warning.

 

Jeudi, ce sont des propos du PDG d'Ingenico, tels que rapportés par l'AFP, qui ont mis le feu aux poudres, laissant penser un intérêt de son groupe pour l'activité "paiements" de Hi-Media. Le démenti publié jeudi soir a logiquement occasionné un recul du titre aujourd'hui (-5,3%, à 4,14 euros), mais l'affaire laisse à penser qu'Allopass pourrait séduire des acheteurs.

 

Reste à savoir si Hi-Media peut trouver un prix le satisfaisant en même temps que l'acquéreur. La société internet a une décision complexe à prendre. En 2010, c'est bel et bien cette activité "paiements" qui a tiré sa croissance réelle (+19%, à 114,1 millions d'euros de chiffre d'affaires), l'activité "pub" enregistrant au contraire un recul de 1% à périmètre constant. Difficile de se résoudre à se séparer d'une telle pépite, sauf à trouver un acheteur particulièrement généreux.

 

Dans le même temps, cette activité "paiements" voit, malgré cette belle croissance, son taux de marge brute sur chiffre d'affaires se dégrader (24% en 2010 contre 26% en 2009). C'est là le signe d'une concurrence de plus en plus forte sur ce marché en expansion et cela n'est pas prêt de s'arrêter. Une telle tendance peut à terme menacer la valeur de son actif, les barrières à l'entrée n'étant pas énormes et une guerre des prix de la part de nouveaux entrants n'étant pas exclue. "Le management de Hi-Media a intérêt à maximiser la valeur de cet actif tant qu'il reste sur une trajectoire positive", note fort justement Xavier-Emmanuel Pingault, l'analyste d'Oddo.

 

Que va faire Hi-Media face à un tel dilemne ? On devrait être fixés d'ici fin juin. L'hypothèse d'une cession pure et simple reste la plus probable et c'est généralement le scénario central lorsqu'une société confie à une banque d'affaires le soin de "réfléchir aux options stratégiques", selon la formule consacrée. Hi-Media se recentrerait alors sur la publicité et ferait entrer du cash frais pour pouvoir enfin développer par acquisitions la partie "édition" qui représente seulement 6% du chiffre d'affaires, loin des objectifs.

 

La valse-hésitation pourrait se poursuivre quelques semaines mais le jeu des rumeurs a au moins pour mérite de réveiller un titre qui a du mal à se remettre de la sévère dépréciation d'actifs du premeir semestre 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche