Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 14:30

Vivendi-CA-2011.pngAvec un résultat net de 2,95 milliards d'euros en 2011, en hausse de 9,4%, tout va apparemment bien chez Vivendi. Apparemment seulement, car si le titre plonge de 8% aujourd'hui, à 14,83 euros, ce n'est pas sans raison. Le président du groupe, Jean-Bernard Lévy, indique ainsi qu'il faudra sans doute attendre 2014 pour "retrouver une belle croissance", laissant entendre que 2012 et 2013 seront des années difficiles.

La raison en est connue : un renforcement des conditions de concurrence dans la téléphonie, particulièrement en France où SFR souffre du lancement de l'offre ultra low cost de Free dans la téléphonie mobile et a déjà perdu 200.000 abonnés depuis. Le communiqué de Vivendi dénonce d'ailleurs les "conditions excessivement favorables accordées au nouvel opérateur mobile" en France. Mais le groupe attend aussi un durcissement concurrentiel au Maroc, ce qui risque de rogner les très belles marges de sa filiale Maroc Télécom, après la diminution déjà constatée en 2011 (39,8% de marge d'exploitation, contre 45,3% en 2010). Or, en 2011, SFR et Maroc Télécom représentent conjointement 51% du chiffre d'affaires et 56% du résultat opérationnel ajusté de Vivendi (voir les graphiques ci-dessus et ci-dessous, cliquables pour agrandissement).

Vivendi ROP 2011

Il faut toutefois noter que cette dépendance du groupe vis-à-vis des deux principaux contributeurs au résultat opérationnel a diminué ces dernières années. SFR et Maroc Télécom représentaient ainsi près de 75% des bénéfices en 2008. Les deux principaux changements intervenus entre 2008 et 2011 dans la structure bénéficiaire de Vivendi sont l'explosion des bénéfices de la filiale de jeux vidéo Activion Blizzard (de 34 millions d'euros à plus d'un milliard, notamment grâce au succès des franchises Call of Duty et World of Warcraft) et l'apparition dans le périmètre de l'opérateur télécoms brésilien GVT. Ce dernier affiche une forte hausse de son bénéfice opérationnel en 2011 (+43%, à 396 millions d'euros), même s'il ne représente encore que 6,6% des bénéfices de Vivendi. Une jeune pousse prometteuse !

Reste que la visibilité traditionnellement bonne du groupe est brouillée pour quelques semestres. Le principal bénéficiaire en est le groupe Iliad, maison-mère de Free. A son plus haut historique, le titre pourrait clôturer pour la première fois ce soir au-dessus du seuil des 100 euros. Tout un symbole !

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche