Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 15:27

Lorsqu'Arnaud Montebourg était un peu moins médiatique, il n'était pas rare qu'on l'appelât par erreur Arnaud "de" Montebourg, eu égard à son côté "vieille France" et à son "allure de paon bien lissé", comme Philippe Lançon l'écrivait en 1995 dans Libération. Aujourd'hui privé de cette fausse noblesse qu'on lui attribuait, il s'en réinvente une avec une attitude qu'on pourrat appeler "le fait du prince".

 

"Nous avons dit à Yahoo que ce serait 50/50 ou rien", (dé)clame-t-il, visiblement satisfait de faire capoter le projet de développement envisagé pour Dailymotion, "pépite" du web français en devenir depuis si longtemps qu'on commence sérieusement à se demander si son avenir est si radieux. Nous ? Qui ça, nous ? Le gouvernement ? Montebourg semble pourtant contredit à la fois par Fleur Pellerin, sa subalterne, et Pierre Moscovici, dont il s'est réclamé un peu vite sur ce coup-là. 

 

Montebourg semble oublier deux choses. La première, c'est que France Télécom n'est pas l'Etat, celui-ci n'étant plus majoritaire au capital depuis déjà près de neuf ans. Si des investisseurs privés ont acquis des parts, ce n'est pas juste en échange des dividendes mais d'un pouvoir de décision au sein de la société, ce que le ministre balaie d'un revers de la main. La deuxième chose que Montebourg oublie, c'est qu'il n'est pas Louis XIV, fût-ce à son grand regret ! L'Etat, ce n'est pas lui, et il serait peut-être tant que François Hollande remette à sa juste place son zébulon gouvernemental. Sa place, d'ailleurs, n'est peut-être pas au gouvernement, ou en tout cas pas à ce poste. L'erreur de casting est évidente, elle l'est depuis le jour de sa nomination. En quoi ce champion de l'absentéisme à l'Assemblée nationale était-il qualifié pour mener le redressement industriel de la France ? On se le demande encore.

 

Reste l'impression que le ministre joue perpétuellement sa carte personnelle sans aucun souci des autres, qu'ils fussent ses collègues du gouvernement, les actionnaires d'une société cotée ou les Français en général. Surtout, Arnaud Montebourg semble parfaitement à côté de la plaque. Donner l'image qu'un investisseur étranger n'aura pas le droit de prendre le contrôle de Dailymotion, c'est sans doute condamner tout simplement la société à rester un acteur de seconde zone.

 

Notre ministre de la rodomontade improductive comprend-il quelle image son attitude donne de la France ? C'est le cadet de ses soucis. La seule image qui lui importe, c'est la sienne. Celle d'un éléphanteau du PS qui se prend encore pour un jeune lion, ou d'un petit marquis qui rêvait d'être roi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche