Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 13:31
Queue de peloton

Pas encore de gadin majeur à déplorer depuis le début de l'année au sein du SBF250 ! On dénombre certes 93 valeurs en baisse, mais seulement 22 excèdent les 5% de recul et 3 dépassent les 10%.

Une des grandes questions boursières pour 2010 est de savoir si les tendances observées l'an dernier (pour schématiser : une performance des secteurs risqués bien meilleure que celle des secteurs défensifs) vont se confirmer cette année.

Une réponse plutôt négative semble se faire jour dans le secteur bancaire, un des gagnants improbables de 2009. La banque par qui le scandale arrive est (encore une fois, serait-on tenté de dire!) la Société Générale. Depuis le début de l'année, elle enregistre la plus forte baisse de l'indice SBF250, acec un repli de 13,3%. Et pour cause :  dès la première quinzaine de l'année, la banque rouge et noire a émis un profit warning, parlant de résultats "légèrement bénéficiaires" au quatrième trimestre 2009 et coupant net le rebond amorcé peu avant Noël. Décidément, le mois de janvier est maudit pour la Générale : il y a deux ans, c'est à cette époque que l'affaire Kerviel avait éclaté.

Elle partage le podium des plus fortes baisses avec Atari, ce qui n'est guère flatteur. De mémoire de boursier, l'éditeur de jeux vidéos a toujours connu des pertes abyssales : elles ont encore représenté plus de 23 millions d'euros au premier semestre de l'exercice en cours (soit une marge nette négative de 33,9% !!!) et l'entreprise a été contrainte de fair une levée de fonds extrêmement dilutive pour les actionnaires. Les perspectives restent pour le moins brouillées et le titre, en baisse de 13,1% depuis janvier (et de plus de50% en trois mois) devrait rester volatil.

Si Séchilienne-Sidec est à la peine, c'est que le producteur d'électricité a confirmé début janvier que les grèves et incidents techniques survenus l'an dernier sur différents sites auront un impact de 7 millions d'euros sur son bénéfice annuel.

Plus surprenante est la présence dans ce classement de GL Events : la société de communication événementielle a bien résisté en 2009 et la visibilité sur l'activité reste correcte, mais l'entreprise est sans doute pénalisée par une liquidité boursière médiocre.

Le reste du palmarès des mauvais élèves boursiers 2010 est très dispersé en matière de secteurs, de l'électronicien Thales (-8,5%) au producteur d'énergie GDF Suez (-6,7% depuis janvier, dans la lignée d'une année 2009 très difficile boursièrement), en passant par l'assureur April, le spécialiste de la carte à puce Gemalto, la foncière Gecina et la société textile Etam.

En 2010, la course ne fait que commencer, mais l'écart entre le premier et le dernier du SBF250 est déjà conséquent : près de 60 points entre Radiall (+46,5%) et Société Générale (-13,3%).





Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche