Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 11:04

Le titre a vivement réagi à l'annonce faite hier par Netgem. En résumé, la société a annoncé un recentrage sur son périmètre historique... et vide ses caisses trop pleines au profit de l'actionnaire !

Suite à l'annonce, l'action Netgem a grimpé hier de 14,9% dans un volume très important et continue ce matin sa hausse, avec un plus haut annuel touché à 3,78 euros. Si l'on voulait jouer l'avocat du diable, on pourrait trouver cela curieux, dans la mesure où la décision de Netgem de se séparer de VideoFutur valide... l'échec d'une stratégie.

En souhaitant coter séparément cette activité, Netgem se recentre en effet sur son business technologique de base (la fourniture de décodeurs TV numériques) alors que la société - ou son patron ! - s'était rêvé acteur des médias en rachetant fin 2007 la plateforme de vidéo à la demande Glowria puis le loueur de vidéo VideoFutur. Ce rêve, Joseph Haddad pourra le poursuivre puisqu'il prendra la direction générale du "futur VideoFutur" indépendant.

Le prix d'introduction de cette entité sera de 0,66 euro, sur la base d'une valorisation de 25 millions d'euros : un prix purement indicatif puisqu'il faut bien comprendre que cette introduction en bourse se fera sans augmentation de capital. Simplement, les actifs de Netgem seront scindés en deux sociétés et chaque actionnaire de Netgem se verra remettre des actions VideoFutur. Gratuitement, bien évidemment !

Le communiqué précise que VideoFutur sera doté de 10 millions d'euros de trésorerie : une manne dont la société aura  besoin car elle est encore loin de l'équilibre. En 2009, son chiffre d'affaires avoisinera les 15 millions d'euros, mais la perte d'exploitation pourrait représenter entre 6 et 7 millions ! La valorisation retenue pour le tout (25 millions d'euros, ce qui donne le prix d'introduction de 0,66 euro) nous paraît un peu généreuse, même si l'année 2010 bénéficiera des annonces récentes, le partenariat avec M6 semblant prometteur.

Peut-être le titre, une fois coté, démontrera-t-il un potentiel spéculatif. M6 pourrait essayer d'en prendre le contrôle pour s'assurer d'un fournisseur-clé, par exemple. Mais il reste difficile de se faire une idée précise pour le moment.

Netgem est une société riche, avec une trésorerie nette de 36 millions d'euros au 30 juin 2009. Qu'en sera-t-il après l'opération ? A vrai dire, elle se retrouvera avec des caisses vides, ou ne contenant plus en tout cas que le cash généré au cours du deuxième semestre 2009. En effet, en plus des 10 millions alloués à VideoFutur, Netgem va verser plus de 25 millions d'euros aux actionnaires (0,7 euro de cash par action), c'est-à-dire dilapider entièrement son trésor de guerre ! 

Joseph Haddad serait-il devenu fou ? Pas tant que ça ! Il semble faire le constat qu'une trésorerie "dormante" dans une société cotée n'est jamais bien valorisée par le marché, pour rassurante qu'elle soit. Un même constat pourrait être fait dans le cas d'une société comme Neurones, qui "traîne" 50 millions d'euros de trésorerie depuis son introduction en Bourse en 2000. Il est vrai qu'un indicateur de valorisation basique comme le PER masque complètement l'actif pourtant bien réel que constituent les liquidités.

Extérioriser la totalité du cash accumulé par Netgem au cours des années n'est pas un problème dans la mesure où la société est très rentable (27,4% de marge d'exploitation au premier semestre sur le périmètre historique) et a sécurisé son partenariat avec SFR jusqu'en 2011.

Reste à savoir combien sera valorisé le Netgem recentré, qui devrait représenter au moins 125 millions d'euros de facturations sur 2009, et entre 35 et 40 millions de résultat d'exploitation. En tablant sur 4 fois la borne basse de ce dernier indicateur, on aboutit à une valorisation de 3,80 euros par action, après le spin off et la distribution du dividende exceptionnel. Autrement dit, cela justifierait un cours de 5,15 euros avant distribution, soit un potentiel de près de 40%. Et si l'on raisonne un peu au-delà, la scission peut être interprétée comme la volonté de la direction de présenter des actifs "purs" à d'éventuels acquéreurs. Y a-t-il un panneau "à vendre" sur Netgem ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche