Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 13:19

On pourrait être surpris par la tenue du titre Netgem aujourd'hui. A 2,02 euros, il est stable, malgré une publication très mauvaise pour le quatrième trimestre. Sur la période, le chiffre d'affaires du spécialiste de la TV connectée a chuté de 39%, à 14,3 millions d'euros, le recul touchant tant les activités de fourniture de matériel que les logiciels et services.

 

Evidemment, la tendance globale de l'exercice passé est moins négative (-11%, à 72,5 millions d'euros de chiffre d'affaires), le premier semestre étant encore en croissance. Mais ce qui explique surtout l'absence de réaction du marché, c'est que cette mauvaise fin d'année était anticipée. Le titre avait abandonné 25% lors de la séance du 31 juillet dernier, après l'annonce par le groupe de l'abandon de son objectif de doublement du chiffre d'affaires à l'international, régulièrement martelé jusque là.

 

Netgem se retrouve dans une situation que l'entreprise a déjà connu plusieurs fois : une dépendance importante vis-à-vis d'un client important et un désengagement assez brutal de celui-ci. Après l'italien Freedomland emporté dans une tourmente judiciaire en 2000 (et qui représentait 83% du CA 1999), Netgem a pâti de la concentration du marché de l'accès internet en France et s'est retrouvé fort attaché à SFR et c'est maintenant son client australien Telstra qui met le hola sur ses commandes et ne permettra au français que de facturer un peu de maintenance en 2015.

 

Boursièrement, le titre a peut-être atteint un plancher du fait de la solidité financière de Netgem. Avec 42,3 millions d'eurosde trésorerie nette, l'entreprise n'est pas en danger immédiat. Mais si elle a pu gérer l'après-SFR avec des marges restant confortables, ce n'est plus le cas aujourd'hui, une des mauvaises surprises de l'année étant l'absence de rentabilité opérationnelle dès le premier semestre, malgré une activité en croissance. Même si Netgem dit ajuster sa base de coûts, ce sont donc bien des pertes qui sont attendues en 2014. Qui plus est, il sera plus délicat de reconstruire une croissance rentable avec une base de plus petits clients disséminés à travers le monde, ce qui nécessite des ressources commerciales importantes. Netgem annonce s'attaquer au marché britannique, ce qui générera des coûts supplémentaires. Bref, l'horizon se bouche une nouvelle fois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche