Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 18:50

Il est toujours intéressant de suivre le comportement des insiders d'une société cotée en Bourse. Les patrons d'entreprises, en vendant ou en achetant des titres de l'entreprise dont ils ont la charge, donnent en effet des signaux sur ce qu'ils peuvent anticiper sur l'évolution du titre, voire sur la confiance qu'ils ont ou pas dans la bonne tenue de l'activité. Encore faut-il interpréter correctement ces signaux.

En septembre dernier, on aurait ainsi pu s'alarmer à tort de la vente, pour 675.000 euros, de 90.000 actions Neurones par Bertrand Ducurtil, directeur général délégué de la société. Principal bénéficiaire des plans d'actions successifs de la société, celui-ci a en fait seulement pris quelques bénéfices sur des positions acquises à un prix de revient nul ! D'ailleurs, il conserve 3,5% du capital. Et si le numéro deux a allégé ses positions, le numéro un fait le contraire ! Luc de Chammard, PDG-fondateur de  Neurones, achète des titres de manière quasi-quotidienne : depuis le 23 novembre dernier, il a ainsi acquis 19.962 actions, à un prix moyen de 7,14 euros. Certes, il n'y a pas là de quoi modifier substantiellement sa participation, déjà ultra-dominante (plus de 72% du capital, en direct et via Host Développement). En revanche, ce ramassage de titres semble indiquer une confiance du manager dans les chiffres 2011 que la société publiera les 9 février (chiffre d'affaires) et 8 mars (résultats) prochains.

Voilà donc de quoi accréditer la réalisation, voire le dépassement, des dernières prévisions de la société, à savoir un chiffre d'affaires 2011 de 275 millions d'euros et une marge opérationnelle supérieure à 9%. Ajoutons à cette belle rentabilité une trésorerie pléthorique (63,2 millions d'euros au 30 juin) et une croissance interne très supérieure à la moyenne du marché (7% en 2012 selon les estimations de Natixis, contre 0,2% en moyenne pour le panel de 9 sociétés examiné par le bureau d'analyse dans un flash sectoriel du 13 décembre dernier) et l'on comprendra pourquoi notre opinion concernant la sous-valorisation chronique de Neurones a souvent été exprimée ici.

Le cash à fin 2011 (78 millions d'euros, selon nos estimations) représente à lui seul 45% de la capitalisation boursière actuelle de cette valeur "défensive de croissance" qu'est  Neurones. Et en valeur d'entreprise, le titre ne se paye qu'environ 3,75 fois le bénéfice d'exploitation, ce qui semble bien faible compte tenu des qualités de la société.

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche