Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 18:17

pdm-MOBILES-2011.pngPour la quatorzième année, Nokia était le numéro un mondial des téléphones mobiles en 2011. Pour la quatorzième et dernière, vraisemblablement, car rien ne va plus chez le géant finlandais !

Si, en 2006, Nokia affichait une triomphante part de marché de 48%, celle-ci n'était plus que de 27% en 2011, alors que le prétendant au trône le plus agressif, un certain Samsung, a, quant à lui, trusté 21,3% du marché l'an dernier, grignottant d'année en année. Le coréen a les dents longues et le management de Samsung a déclaré début 2012 qu'il s'estimait en mesure de devancer dès cette année son rival finlandais.

Les chiffres de Nokia au premier trimestre 2012 ne lui donnent pas tort... car ils sont tout bonnement calamiteux ! Le chiffre d'affaires de la division "devices & services" (composée pour l'essentiel des terminaux de téléphonie mobile) a plongé de 40% au premier trimestre 2012, à 4,2 milliards d'euros. Pire, sur le seul segment des smartphones, à considérer comme un relais de croissance vital, l'activité s'effondre encore plus brutalement : -52%, à 1,7 milliard d'euros. Voilà qui confirme que Nokia a complètement raté le virage du marché vers le smartphone, initié depuis longtemps par Blackberry mais qui a surtout explosé grâce au fameux iPhone d'Apple. A l'inverse, Samsung a su s'engouffrer avec un grand succès dans la brèche, avec ses appareils fonctionnant sous Android, le logiciel d'exploitation de Google.

Nokia est-il vraiment en perdition ? La question est en tout cas bel et bien posée. Les comptes virent au rouge sombre, avec une perte d'exploitation de 1,3 milliard d'euros sur le trimestre, la marge négative dans les terminaux se combinat à une perte d'un milliard dans l'activité "réseaux". Et le récent lancement du Lumia 900 a pour Nokia des airs de dernière chance. Si ce "Samsung-killer" ne répond pas aux attentes, la descente aux enfers ne peut que se poursuivre. Elle serait la punition d'un leader qui, fort d'une technologie qui écrasait la concurrence il y a une douzaine d'années, est resté trop aveugle aux évolutions du marché. Déjà, au milieu de la décennie 2000, Nokia avait du courir après la concurrence, faute d'avoir vu venir la mode des téléphones à clapet. L'histoire se répète et finira peut-être par avoir raison de Nokia. La bourse, elle, manie le fouet : l'action a fini la semaine à 2,80 à Amsterdam, en baisse de 4,44% sur la séance. En cinq ans, la valorisation a fondu de presque 85% !



Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche