Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 16:59

La société de capital-investissement Oddo Private Equity, qui gère environ 150 milions d'euros d'actifs non cotés, lance le FIP Ecosolaire.

 

Entre 60 et 80% des actifs de ce nouveau fonds seront investis dans des sociétés de gestion de parcs solaires, le solde étant géré de manière libre (placements monétaires, actions cotées, OPCVM, etc). La filiale du groupe de gestion d'actifs Oddo Asset Management justifie l'intérêt de ce produit par le retard français en matière d'énergies renouvelables et la volonté politique affichée de le rattraper, en atteignant dès 2020 le seuil de 20% de l'énergie produite via des filières d'énergies renouvelables.

 

De ce fait, alors qu'elle n'est pas encore compétitive sur le plan économique, l'énergie solaire bénéficie d'un cadre légal très attrayant, avec notamment des tarifs de rachats par EDF garantis sur 20 ans et indexés sur l'inflation.

 

L'économie des projets en ce domaine bénéficie aussi de facteurs structurels favorables : les variations solaires annuelles sont assez faibles (+/-5%), ce qui permet de prédire avec une marge d'erreur satisfaisante le potentiel de production d'énergie, et les panneaux solaires ont une durée de vie longue, tandis que leur prix ne cesse de chuter.

 

Pour sélectionner les meilleurs projets, Oddo Private Equity s'est associé avec le groupe international Akuo, spécialisé dans le développement et le cofinancement de sociétés de production d’énergies renouvelables.

 

Moyennant l'obligation d'investir dans des sociétés non cotées appartenant à quatre régions limitrophes de l'Union Européenne et une immobilisation du placement pour au moins cinq ans, les FIP permettent de déduire 25% des sommes investies de son impôt sur le revenu et de se voir exonérer sur l'éventuelle plus-value.

 

La plupart des FIP lancés incluent l'Ile-de-France parmi leur quatre régions d'investissement. Logiquement, il en va autrement du FIP Ecosolaire, qui a ciblé le sud de la France. Ses terres de chasses seront donc les régions PACA, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes.

 

Alors que le secteur, aujourd'hui en effervescence, pourrait se consolider d'ici 5 ou 6 ans, le timing d'investissement semble bon et le produit est accessible à partir de 1.000 euros, valeur initiale de la part. Mais le problème des FIP, outre le blocage des fonds sur longue période, est toujours le même : les frais sont à la hauteur de l'avantage fiscal, c'est-à-dire plutôt élevés !

 

Ainsi le FIP Ecosolaire peut-il faire l'objet d'une commission de souscription allant jusqu'à 5% et de frais de gestion annuels de 3%. Sans oublier des frais de constitution de 1% la première année, une commission de rachat de 4% au bout de sept ans, et des frais de gestion pouvant aller jusqu'à 2,5% sur la partie gérée librement (les 20 à 40% de l'actif qui ne seront pas investis en société de production d'énergie solaire).

 

De belles perspectives, certes, mais des perspectives qui ont un prix.

(c) investirautrement.net

Partager cet article

Repost0

commentaires