Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 16:22

france taux oatTout va mal pour les finances publiques françaises ? Non, pas tout ! Il y a au moins un facteur favorable: la France se finance à prix cassés. Explications.

C'est un vrai paradoxe. D'un côté, tout le monde peut s'accorder sur le fait que la situation économique de notre pays n'est guère enviable, entre un déficit public galopant, une compétitivité à la traîne et un solde entre exportations et importations qui ne cesse de se détériorer depuis 2002, dernière année où il fut (modestement et ponctuellement) excédentaire. De l'autre, le taux des emprunts d'Etat ne cesse de baisser: la France n'a jamais rémunéré aussi peu cher les créanciers qui financent sa dette. Début mai, le taux de rémunération de l'Obligation assimilable du Trésor (OAT) à échéance 10 ans (l'obligation d'Etat française de référence) est ainsi tombé ponctuellement sous la barre des 1,7%. Moins que le très sécurisé mais peu rémunérateur Livret A. Ceux qui prédisaient en 2012 que le retour de la gauche au pouvoir se traduirait par de sévères attaques des marchés contre la dette française se sont magistralement trompés !

Les banques centrales à la manœuvre

Ce taux très bas des OAT traduit une confiance, au moins relative, des investisseurs qui prêtent à l'Etat français en les achetant. Mais comment l'expliquer plus concrètement. Tout d'abord, il faut remarquer que ces taux bas ne sont pas une réalité franco-française, mais se rencontrent aussi dans les autres grands pays industrialisés, comme les Etats-Unis ou l'Allemagne. La première explication de cette réalité tient aux taux directeurs des banques centrales, comme la Banque centrale européenne (BCE), c'est-à-dire les taux auxquels elles prêtent aux banques commerciales. En maintenant ces taux très bas - de manière artificielle, diront certains - elles créent massivement de la monnaie ce qui augmente mécaniquement la demande des marchés financiers pour des titres comme les obligations d'Etat. Et selon la loi de l'offre et la demande, quand la demande augmente, les prix montent: les Etats peuvent céder plus cher leurs titres obligataires, donc avec un taux de rémunération moindre. On peut ainsi dire que les banques centrales font ainsi le jeu des Etats, dont le désendettement sera facilité par la baisse des taux. (la suite sur Yahoo Finance)

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Economie - Marchés
commenter cet article

commentaires

Le crédit le moins cher 02/03/2015 00:10

Nous sommes maintenant en 2015 et les taux sont encore plus bas puisque cette fois ci ils sont en dessous de 1% et parfois même négatifs sur durées courte. Cependant dans les faits il n'y a aucun effet désendettement puisque la dette augmente d'année en année.

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche