Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 16:04

luxe.JPG

Le luxe a le vent en poupe. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les chiffres financiers de LVMH, dont le chiffre d'affaires est en hausse de 22% sur les neuf premiers mois de 2012, et dont le cours de Bourse flirte avec ses plus hauts historiques au moment où toute l'économie broie du noir.

Avec l'émergence au XXe siècle de la société de consommation, le luxe a cessé d'être isolé du reste de l'économie et il est, de fait, accessible à une base de clientèle beaucoup plus large et désormais mondiale. Pour autant, il conserve ses codes bien à lui. Un produit de luxe doit donner un sentiment de privilège social à celui qui l'acquiert, être porteur d'un rêve en même temps que d'un héritage, d'une histoire. 

Le luxe, c'est de durer toujours

Il est lié à une notion de qualité mais aussi de pérennité, presque d'éternité. Historiquement, les objets les plus raffinés techniquement ou artistiquement ont souvent été dédiés aux morts, comme dans l'ancienne Egypte, où on leur construisait de somptueuses pyramides avant de les y enterrer avec des trésors inestimables. Si l'on n'enterre plus les morts avec autant de fastueux objets, la notion d'invulnérabilité au temps de l'objet de luxe perdure dans la communication de certaines marques. Patek Philippe clame ainsi à l'attention des futurs acheteurs de ses montres qu'ils n'en seront pas vraiment les propriétaires, mais seulement "les gardiens pour la génération future".

La suite sur Yahoo Finance

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Economie - Marchés
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche