Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 16:11

Les placements obligataires continuent d'attirer les investisseurs alors que leur rendement a considérablement chuté ces dernières années. C'est du côté des assureurs que se trouve une partie de l'explication.

Sur les onze premiers mois de l'année 2012, les fonds de placement européens investis en actions ont subi des retraits de 11 milliards d'euros de la part des investisseurs. A l'inverse, les fonds investis en obligations ont dans le même temps collecté plus de 157 milliards d'euros d'argent frais. Rappelons qu'une obligation est un titre représentatif d'une dette émise par un Etat ou une entreprise. L'investisseur qui détient l'obligation se trouve donc être le créancier dudit Etat ou de ladite entreprise, qu'on appelle l'émetteur. L'engouement massif constaté l'an dernier sur les obligations a de quoi laisser perplexe, ces titres ne rapportant plus grand-chose aujourd'hui, voire plus rien dans le cas des obligations d'Etat.


Des rendements obligataires faibles, voire nuls

L'exemple le plus frappant est le "bund" 10 ans, c'est-à-dire l'obligation d'Etat allemande, dont le rendement actuel (environ 1,5%) est inférieur à l'inflation : cela signifie que le porteur de ce titre est assuré de perdre du pouvoir d'achat. Mieux encore, même si l'événement est resté ponctuel, en juillet dernier, la France a, pour la première fois de son histoire, placé sur le marché des titres de dette à un taux facial... négatif !

Lire la suite de mon article sur Yahoo finance

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche