Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 19:19

Les marchés financiers sont-ils efficients ? En ce qui concerne les petites et moyennes valeurs, la réponse semble clairement négative, pour une bonne et simple raison : certaines valeurs sont totalement inconnues des grands investisseurs et même parfois oubliées des petits. Introduite en mars 2006 sur Alternext au prix de 17,90 euros par action, la petite SSII Prodware (25 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'époque) a ensuite sombré dans l'oubli, son cours tombant sous les 4 euros début 2009 alors que la planète finance se débattait dans le cataclysme post-Lehman.

 

La valeur a repris un peu d'altitude depuis, sans revoir, ni de près, ni de loin, le cours d'introduction. Mais c'est surtout depuis la mi-novembre 2013 que le titre retrouve des couleurs. Mieux, il enregistre des volumes d'échanges encore jamais vus depuis l'introduction en Bourse. Le mois de janvier 2014 a marqué un nouveau record en la matière, avec 820.000 actions échangées.

 

Il faut dire que la publication des chiffres du T3 2013 est enthousiasmante pour qui s'est penché dessus, avec une progression de 22,5% du chiffre d'affaires, attribuable presqu'intégralement. Cela valide le redressement des diverses filiales acquises auprès de Qurius en 2012 et la stratégie paneuropéenne du groupe, qui réalise désormais 52% de son activité à l'étranger. Les entités allemande et britannique font preuve d'un dynamisme particulier avec une croissance respective de 50% et 142% sur le trimestre. Les résultats 2013 devraient ainsi confirmer la remontée de la rentabilité après le point bas touché au S2 2012 et la communication du chiffre d'affaires, attendue pour le 13 ou 14 février, pourraient apporter de premiers éléments à ce sujet.

 

Un nouvel élément vient par ailleurs conforter la flexibilité financière de l'entreprise, après la baisse de l'endettement déjà constatée au premier semestre 2013. La dette obligataire du groupe vient d'être soulagée de 4 millions d'euros par la conversion de deux lignes obligataires convertibles émises en 2011 au profit du fonds Entrepreneur Venture, soutien financier du groupe depuis 2005 et qui l'avait notamment poussé à acquérir Anélia, ex-filiale d'IBM, en 2007. L'une de deux convertibles arrivait à échéance le 10 février 2014 et l'autre au 1er juillet. Sans doute les 441.600 actions nouvelles émises lors de cette conversion changeront-elles de mains dans les prochains mois. Reste à savoir à quel niveau Entrepreneur Venture acceptera de les vendre. En effet, le chiffre d'affaires de Prodware pourrait approcher les 190 millions d'euros en 2013. Et malgré la remontée du cours (+45% en trois mois), la valorisation semble encore bien modeste : de 6 à 7 fois les bénéfices. Or, forte d'une nouvlle dimension internationale, la société est aujourd'hui un acteur visible de son secteur. Elle apparaît ainsi en huitième place du dernier palmarès Truffle Capital des éditeurs français de logiciels, derrière Cegid, Axway et Linedata. La revalorisation n'ets sans doute pas finie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche