Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 16:24

Confirmant implicitement les rumeurs de vente d'Allopass, Hi-Media a annoncé avoir confié à la banque d'investissement NIBC un mandat pour "étudier les divers partenariats industries et financiers possibles" pour son pôle paiement. Voilà qui inicte à se demander ce à quoi Hi-Media ressemblera demain.

 

Revenons tout d'abord sur la formulation un peu alambiquée du communiqué. En langage financier de base, cela signifie très clairement que Hi-Media met un panneau "à vendre" sur Allopass. Pour s'en convaincre, revenons sur la communication récente de Meetic. Le 12 septembre, la société annonçait que ses deux grands actionnaires avaient chargé Messier Partners "d'évaluer toutes les options stratégiques pour la Société et ses actionnaires". Trois mois plus tard, Meetic annonce que ces mêmes actionnaires ont mis fin au mandat confié "en vue de la cession de leur participation au sein du Groupe". L'affaire ne s'étant pas conclue, on voit que le langage commun reprend enfin le dessus sur les périphrases !

 

Donc Hi-Media veut vendre Allopass ou, du moins, se faire une idée du prix que pourrait payer un acquéreur pour cet actif ou une participation au sein de cet actif. Reste à comprendre la motivation de ce possible désengagement de Hi-Media, qui semble valider l'impression que le groupe reste un holding chapeautant deux activités (publicité en ligne et micro-paiement) qui offrent peu de synergies entre elles.

 

Ces derniers temps, le pôle paiement (Allopass, donc) a été le moteur principal de la croissance interne du groupe : le vendre, c'est se séparer, du moins en apparence, des bijoux de la famille.

 

Globalement, on peut échafauder trois hypothèses pour l'avenir de Hi-Media : l'entrée d'un partenaire, le recentrage sur la publicité et l'édition ou, enfin, la vente par appartements. Et on peut même rêver à une quatrième piste !

 

Hypothèse un : entrée d'un partenaire au sein d'Allopass

 

Le marché du micro-paiement est en pleine croissance, ce qui est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour Hi-Media, car cela laisse présager une intensification de la concurrence. Citons l'exemple du porte-monnaie électronique Moneo en France : géré par un consortium de banques, il n'a jamais réussi à percer, mais vient d'être racheté par un fonds de capital-investissement, Blackfin  Capital Partners, qui semble donc droire au potentiel du marché. Dans ce contexte, il se peut que Hi-Media ne craigne de voir son taux de marge brute baisser brutalement dans l'activité paiement. Au troisième trimestre 2010, il était de 24,6%, contre 27,9% un an plus tôt : une tendance bien moins favorable que dans son activité publicité, où la marge brute a progressé de 40,9% à 44,6% dans le même temps. En un mot, l'effet de taille joue favorablement pour le groupe dans la pub, pas dans le micro-paiement.

 

Faire entrer un partenaire financier ou industriel aurait alors pour but de doper considétablement la croissance pour compenser la baisse prévisible des marges, Hi-Media conservant le contrôle du business.

 

Hypothèse deux : recentrage sur la publicité

 

Devenir une banque lorsqu'on est une agence média, est-ce bien raisonnable ? C'est un peu l'idée que sous-tend cette deuxième hypothèse. Elle témoignerait aussi d'une vision encore plus méfiante que l'hypothèse un sur le marché des paiements en ligne. Hi-Media pourrait avoir l'intuition que le développement des paiements en ligne conduira inéluctablement à une reprise en main de ce marché par les acteurs du monde financier. Dans ce cas, la cession du contrôle d'Allopass à un tel acteur (en conservant éventuellement  une participation minoritaire) donnerait au groupe des moyens en cash sonnant et trébuchant pour accélérer le développement dans son métier historique, le plus rentable... la publicité en ligne.

 

Après Adlink, d'autres cibles peuvent se présenter. Et le groupe pourrait aussi utiliser cette manne financière pour relancer, via la croissance externe, sa stratégie de développement dans l'édition, censée améliorer les marges du groupe, mais qui a connu des ratés retentissants. Plus tôt cette année, Hi-Media a bien du admettre - assez tardivement d'ailleurs - que la coûteuse acquisition de Fotolog était un échec sévère, ce qui s'est traduit par des dépréciations d'actifs supérieures à 65 millions d'euros au premier trimestre. Acquérir un éditeur ayant déjà une activité rentable et jouer sur les synergies liées à la régie pourrait être une idée intéressante.

 

Hypothèse trois : vente par appartements

 

Et si la vente d'Allopass  était le prélude à une cession du reste de l'activité à un groupe de communication ? Les entrepreneurs du Net sont déjà nombreux à avoir passé la main, des fondateurs d'Aufeminin à ceux de Seloger.com en passant  par celui de Doctissimo. Dans cette hypothèse, valoriser séparément des actifs plus "purs" est sans doute une bonne idée, permettant d'en tirer un meilleur prix. Mais... cela reste une hypothèse et pas la plus probable à ce stade !

 

Hypothèse quatre : spin-off ?

 

C'est un peu l'hypothèse 3 bis, car sa logique est proche. Par leur travail sur la valorisation des actifs, les banquiers d'affaires de Hi-Media donneront peut-être une autre idée à la direction, celle de séparer les deux actifs que constituent la régie publicitaire et le micro-paiement en deux sociétés distinctes, en attribuant aux actionnaires de Hi-Media des actions Allopass. Un tel spin-off a été observé chez Netgem, qui a attribué en début d'année des titres VideoFutur à ses actionnaires, marquant ainsi son souhait de voir ces deux métiers évoluer séparément. C'est aussi ce qui s'est passé chez Accor, dont l'activité "titres-restaurants" est désormais cotée sous le nom de Edenred. Dans ces deux cas, l'actionnaire ne peut que se féliciter du changement, car la revalorisation a été au rendez-vous. Du point de vue de l'actionnaire, c'est sans doute l'hypothèse la plus séduisante.

 

Et maintenant... wait and see !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche