Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:42

Moneta--1--copie-1.pngQuiconque a rencontré Romain Burnand aura sans doute été frappé par la simplicité, voire l'humilité, du personnage. Surtout quand on compare cette attitude à son parcours professionnel. Ce diplômé de l'ESSEC a commencé comme auditeur comptable chez Ernst & Young avant de basculer en 1988 vers la finance de marché. Il passe par les sociétés Meeschaert Rousselle et Cholet Dupont avant de rejoindre à Londres des employeurs plus prestigieux : Paribas en 1993, puis J.P. Morgan six ans plus tard. Excusez du peu !

 

En 2003, lorsqu'il quitte un des des plus grands noms de la finance pour fonder à Paris sa propre société de gestion, Moneta asset management, il est probable qu'à un moment ou à un autre, le doute l'ait effleuré. Les marchés sont alors en pleine bérézina et certaines valorisations sont dignes de la fin du monde. On trouve même - j'en ai trouvé ! - des petites valeurs qui valent moins cher que le dividende qu'elles viennent d'annoncer. C'est justement à cet univers riche et polymorphe des petites valeurs que Romain Burnand s'intéresse avec le fonds qu'il lance alors, Moneta Micro Entreprises. Une décennie plus tard, il est pourtant frappant que ce moment était idéal pour démarrer et se construire un bel historique de performance. Surtout, les résultats obtenus par le fonds valident parfaitement la valeur cachée qu'un bon stock picker peut avantageusement dénicher dans les petites et moyennes sociétés plutôt que e sa laisser porter par l'indice.

 

Le graphique ci-dessus montre les performances annuelles du fonds face au CAC (les chiffres de 2003 démarrant au 20 juin, date de lancement du fonds). Il en ressort que le fonds n'a été battu par l'indice parisien qu'en 2005 et 2011. Au contraire, en 2003, 2004 ou 2009, c'ets une belle claque que le gérant a mis aux grandes valeurs, avec notamment une surperformance de 24,4% en 2009. Et l'an dernier, avec une performance de plus de 40%, Moneta Micro Entreprise a fait deux fois mieux que l'indice.

 

Au sein du fonds, les petites valeurs côtoient les grandes sans que les pondérations de chacune ne soit liée à sa taille boursière. "Big" n'est pas forcément "beautiful" ! La discrète société de capital-risque Altamir-Amboise pesait ainsi 4,7% du fonds à fin décembre 2013, contre 4,5% pour le géant de l'aéronautique EADS, 4,3% pour l'équipementier auto Valeo et 3,7% pour Eurotunnel. Dans le top 10 des lignes du portefeuille, on trouve aussi Sanofi, la Financière de l'Odet et l'entreprise de bâtiment allemande Gagfah. Une valeur internet y a aussi fait son entrée : le fonds détient environ 2% du capital d'Aufeminin.com.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans SICAV - Fonds
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche