Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 09:48

Comprenne qui pourra !

Alors, vous prenez une Netgem bien mûre. Prenez en une belle, une à 4,42 euros environ, qui a poussé toute l'année 2009 et que vous avez achetée sur le marché, de préférence hier soir à la fermeture. Epluchez le Video Futur qui est autour et que vous pouvez revendre actuellement au marché pour 50 cents et enlever un trognon de dividende... ôtez-en pour 70 cents, par exemple.

Normalement, il devrait vous en rester pour 3,22 euros (4,22 - 0,50 - 0,70). Hé bien, non, il vous en reste 3,49 euros. Voici un petit calcul tout bête, qui semble démontrer que celui de Joseph Haddad (séparer ses deux activités) est loin de l'être !

Si un mouvement vendeur s'était fait jour sur Netgem dans les jours précédents le spin off, le marché se montre largement acheteur maintenant que les choses sont clarifiées. Le titre affiche une hausse de près de 14% (corrigé du versement du double dividende) et le volume est impressionnant : plus de 500.000 pièces ont changé de mains en une heure de cotation. La journée s'annonce belle pour ceux qui ont conservé !

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
<br /> Le propos n'était pas de "faire une gaterie" à quiconque, mais de remarquer que le marché avait plutôt vendu Netgem avant le "spin off" des activités et revenait à l'achat aujourd'hui. Cela valide<br /> en quelque sorte la stratégie de la direction de séparer en deux "pure players" ses activités.<br /> <br /> Et comme vous voyez, j'ai publié votre commentaire... j'ai même laissé les fautes !<br /> <br /> Cette fois_ci, je n'oublie pas de signer.<br /> <br /> Cordialement.<br /> <br /> Emmanuel Schafroth<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> eh, eh<br /> cette humeur est une sacrée gaterie faite à la société sus nommée<br /> les détenteurs de carte de presse ne doivent pas être fières de vous compteur parmi eux, vous qui n'osez pas signer<br /> Remarquez, je doute que mon commentaire soit publié<br /> <br /> <br />
Répondre