Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 18:02

La France est un pays d'inventeurs. En 1565, Ambroise Paré inventa la ligature des vaisseaux sanguins qui remplaça avantageusement, pour le confort des blessés, le procédé précédent, qui consistait à brûler les blessures ! C'était 114 ans avant l'invention de la machine à vapeur par un certain Denis Papin et 265 ans avant l'invention, en1830, donc, de la machine à coudre par Barthélémy Thimonnier machine à coudre.


Au vingtième siècle, nous avons aussi inventé le dessin animé (grâce à Emile Courtet, en 1908, alors que Walt Disney était encore en culottes courtes), le pneu à carcasse radiale (Edouard Michelin, en 1946) ou la carte à puce (Roland Moreno, en 1974). Et au vingt-et-unième siècle ?


Soucieux de conjuguer au futur ce glorieux passé français, Arnaud Montebourg avait invité le ban et l'arrière-ban à Bercy, pour la première édition des Objets de la nouvelle France industrielle. Voilà un registre plus bienvenu pour le ministre du redressement productif que celui dans lequel on le voit habituellement, pourfendeur de patrons voyous et de "licenciements boursiers", registre un peu donquichottesque, parfois. Quand il s'agissait de défendre la France industrielle en posant en marinière, on pouvait trouver la démarché risible. S'il s'agit de mettre en lumière des entrepreneurs d'aujourd'hui pour faciliter les succès de demain, on dit bravo. Et d'autant plus quand on entend notre ministre donner sa définition du "made in France" : "le fabriqué, l'imaginé, l'inventé en France". On peut entendra là une reconnaissance du fait que l'industrie de demain n'est pas qu'une affaire de chaînes de montage mais aussi et surtout d'inventivité.


La bonne idée de cette soirée "vitrine" de l'industrie française a aussi été de convier au "pitch" des entreprises très différentes tant par le secteur que la taille. Un géant et deux liliputiens ! C'est Gonzague Issenmann, fondateur de Stentys, société spécialisée dans la fabrication de "stents", tubes grillagés destinés à être implantés dans les artères coronaires afin de leur éviter de se boucher et donc de provoquer un infarctus. La société a été fondée en 2006 afin de développer un produit de nouvelle génération, dit auto-apposant, limitant le risque de récidive, qui a déjà bénéficié à 5.000 patients. En 2012, son chiffre d'affaires a bondi de 77%, même s'il n'atteint encore que 2,5 millions d'euros : un premier succès qui mérite d'être soutenu !


Le deuxième "objet industriel" présenté hier soir est une bactérie vieille comme le monde ou presque, le deinocoque, qui dispose d'une caractéristique qu'elle ne partage qu'avec "Jésus et certains hommes politiques", selon la formule de Philippe Pouletty, co-fondateur de la société Deinove et sérial-entrepreneur dans les biotechnologies, revenu en France après une carrière en Californie (tout le monde l'abandonne pas le navire France !). Cette bactérie est en effet capable de ressusciter ! Le projet de la société : révolutionner, grâce à cette caractéristique et des nano-usines, la production de biocarburants, à partir des déchets de biomasse. Un projet ambitieux, qui reste à mettre en place, la société ne générant à ce jour aucun chiffre d'affaires.


Ce n'est certes pas le cas de Michelin, avec des ventes de 21,5 milliards d'euros en 2012, pour un bénéfice net de 1,6 milliard. Mais on peut être un géant et avoir encore des ambitions. Non content d'être le roi du pneu, Michelin veut réinventer la roue et surtout devenir un acteur majeur de la mobilité électrique. Pour être efficace, la voiture électrique de demain devra être plus légère, plus aérodynamique, pour consommer 40% d'énergie de moins que les modèles actuels : tel est le credo de Patrick Oliva, directeur de la prospective et du développement durable de Michelin. Le projet "Active Wheel" s'inscrit dans cette perspective, cette roue abritant un moteur et permettant tout à la fois de réaliser des véhicules très compacts ou de récupérer l'énergie libérée par les freinages.


Il y a encore en France de petits et grands industriels capables d'enthousiasme. Ca fait du bien d'en parler.

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche