Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 08:51

Le groupe français, qui a acquis fin 2009 l'opérateur de téléphonie fixe brésilien GVT, s'intéresse maintenant aux futures attributions de fréquences mobiles, qui doivent être lancées cette année.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! Dans un entretien au Financial Times, Jean-Bernard Lévy, président du Directoire de Vivendi déclare suivre de manière attentive les attributions de fréquences de téléphonie mobile au Brésil. Pourtant, lors du rachat de l'opérateur fixe brésilient GVT, il affirmait que le marché du mobile de ce pays ne l'intéressait par pour l'instant.

Certes, le marché du mobile brésilien est déjà encombré, avec 4 opérateurs principaux et un taux de pénétration important (environ 90%). Mais l'exemple français de sa filiale SFR a peut-être donné des idées au patron du conglomérat. Le rapprochement de SFR (alors essentiellement focalisé sur le mobile) et de Neuf Cegetel (fixe et internet) semble avoir été très fécond : pour preuve, le fait que SFR est devenu l'opérateur fixe le plus conquérant du marché français (lire à ce sujet notre article précédent).

De quoi donner sens à une stratégie fixe+mobile dans d'autres pays. Au Brésil, si une entrée sur le marché à partir de rien est possible (grâce justement aux attributions de fréquences à venir), une autre solution pourrait se profiler pour Vivendi. En effet, en cas de rapprochement entre Telefonica et Telecom Italia, ce dernier pourrait être contraint de céder sa filiale brésilienne (TIM Brasil, numéro trois du marché). Voilà aussi quelque chose que M. Lévy surveillera de près, soyons-en certains !


Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche