Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 17:47
Métier le plus important de HF Company par le chiffre d’affaires, la réception TV a le vent en poupe ! Les Français qui ne sont pas encore équipés en télévision numérique devront le faire avant fin 2011, date à laquelle toutes les régions auront tour à tour éteint le signal hertzien analogique. Un phénomène qui touchera toute l'Europe à plus ou moins brève échéance. Yves Bouget, PDG de HF Company. nous parle aujourd’hui de l’avenir de cette branche du groupe, promise pour 2010 à une croissance forte.

<< l'entretien numéro 2 <<                                             >> l'entretien numéro 4 >>


YvesBouget06newsfinance.fr : La télévision numérique est, en volume, le plus important de vos quatre marchés. Qu’y faites vous précisément ?

Yves Bouget : Le Groupe commercialise principalement des adaptateurs de télévision numérique terrestre et des récepteurs satellites, qui servent de produits d’appel pour vendre également des accessoires TV (cordons, câbles HDMI) dans les linéaires de la grande distribution. Via sa marque Metronic, HF Company est présent en France, bien sûr, mais aussi au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal, en Italie, Grèce, Pologne, Hongrie, Tchéquie, Belgique et Irlande. Metronic figure dans le Top 4 des  acteurs européens et est leader sur le marché français, avec une part de marché de 17,5% (source : GfK). Suivent, dans l’ordre, Sagem et Philips.

newsfinance.fr : Ce marché est actuellement boosté par l’extinction, programmée un peu partout en Europe, du signal de télévision analogique. Qu’en est-il de l’Italie, où le processus a déjà commencé ?

Y.B. : En Italie, où le switch over (basculement au numérique) est en phase de démarrage et se poursuivra jusqu'à fin 2012, notre chiffre d’affaires a été multiplié par 6 en 2009. En Espagne, le basculement est plutôt en phase finale (il s’achèvera mi 2010) et notre chiffre d’affaires a doublé en 2009, malgré l’impact important de la crise économique et le fait que nous ayons dû changer à deux reprises au cours de l’année le responsable de la filiale. Cela donne une idée de ce qui va se passer en France d’ici fin 2011.

newsfinance.fr :
Le 2 février dernier, l’Alsace a été la première région française à éteindre le signal hertzien analogique et les autres suivront d’ici à fin 2011. Cette région est-elle représentative de la suite ?

Y.B. : Non, car l’équipement des ménages en télévision numérique y était déjà élevé (de l’ordre de 92%). Les régions qui vont éteindre le signal analogique dans les mois qui viennent ont un taux d’équipement plus faible : il est ainsi voisin de 70% pour les Pays de La Loire ou la Bretagne. Par ailleurs, les nombreuses failles géologiques créent d’assez importantes zones d’ombre. Pour recevoir la télévision numérique terrestre dans la vallée de la Rance, il y a deux solutions : ériger un mat de 100 mètres ou passer par le satellite ! La deuxième solution sera la bonne pour couvrir les 20 à 25% du territoire français qui pose problème, pour des raisons évidentes de coût. Et nos produits sont évidemment labellisés par FRANSAT et TNTSAT, les deux solutions françaises de TNT par satellite.

newsfinance.fr :
Que faut-il attendre du marché français en 2010 ?

Y.B. : Le parc de téléviseurs purement analogique en France est de l’ordre de 30 millions ! Ce sont les catégories professionnelles les moins favorisées qui sont sous-équipées en numérique. Pour des raisons de coût, elles vont massivement préférer l’achat d’un décodeur au remplacement de leur poste par un téléviseur neuf. Le marché des décodeurs TNT a représenté aux alentours de 2 millions d’unités l’an dernier. En restant prudents, nous pouvons tabler sur un marché situé entre 4 et 6 millions d’unités par an en 2010 et 2011 en France. Pour nous, la clé sera notre capacité à fournir rapidement du stock disponible à des distributeurs qui n’ont pas toujours correctement anticipé les pics de consommation observés, en général, pendant trois semaines au moment du switch over.

Nous avons fait des concessions sur les marges en 2009 pour finir l’année avec la meilleure part de marché possible : nous sommes dans une situation extrêmement favorable pour réaliser une croissance forte sur ce marché en 2010.

newsfinance.fr : Quid de votre activité lorsque le marché de la TNT s’éteindra, d’ici 4 à 5 ans ?

Y.B. : Tout d’abord, il reste beaucoup de produits à créer dans l’univers de la télévision numérique et nous allons prochainement commercialiser un produit permettant d’enregistrer de la vidéo sur des disques amovibles… le magnétoscope en version numérique, en quelque sorte. Si le marché de la TNT est appelé à mourir, cela ne change pas la logique du groupe : concevoir des produits technologiques pour les linéaires de la grande distribution.

Or, arrivera ensuite un phénomène tout aussi inéluctable que la TNT : la radio numérique. C’est le sens de l’histoire, car cela libère de la fréquence. Ce projet devrait arriver d’ici 2 ans en France. Nous n’en parlons pas encore beaucoup mais nous y travaillons depuis 3 ans déjà et il faut rappeler que, rien qu’en France, il y a 100 millions de postes de radios !

Propos recueillis par Emmanuel Schafroth


Demain, quatrième et dernier volet de notre série d'entretiens avec Yves Bouget, sur newsfinance.fr, à 11h.

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche