Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 19:20

Il y a un peu moins d'un mois, le titre Neurones a été pris d'un petit coup de fièvre, gagnant jusqu'à 8,5% en séance le 7 février et touchant ainsi un plus haut annuel à 9,41 euros. A vrai dire, il s'agit même du plus haut niveau touché par le titre depuis... juin 2000 ! Quelques semaines après son introduction en Bourse, l'action Neurones avait alors atteint un record historique de 9,90 euros, avant que l'éclatement de la bulle technologique ne fasse retomber sa valorisation.

Ce 27 février, la SSII a publié des résultats annuels de très bonne facture, ce qui devient au fil des années une agréable habitude. Certes, le résultat net part du groupe, à 14,9 millions d'euros, a quasiment stagné, malgré une croissance de l'activité de 11,3% en 2012, le chiffre d'affaires passant pour la première fois la barre des 300 millions d'euros (315,4 millions pour être exact).

Mais ces résultats, dans une conjoncture assez difficile - Neurones ayant l'essentiel de son activité en France -confirment les points forts de la société : son aptitude à la croissance organique (elle atteint 9,3% en 2012!), ses fortes marges (8,9% de marge opérationnelle, c'est excellent pour le secteur) et sa solidité financière. Grâce à la création de cash de l'année dernière, la trésorerie nette atteint désormais 87,8 millions d'euros, soit 3,71 euros par action. Grâce à cette manne importante, la société a structurellement un résultat financier positif, mais dans l'univers actuel de taux bas, les produits financiers n'ont représenté que 1,4 millions d'euros en 2012, soit un recul de 44% par rapport à 2011. C'est ce qui explique la stagnation du bénéfice net !

Si l'on déduit de la capitalisation boursière actuelle de Neurones la trésorerie nette, on obtient une valeur d'entreprise de 126 millions d'euros, soit 4,5 fois le bénéfice d'exploitation. C'est très modeste compte tenu des qualités intrinsèques de la société qui, du fait de sa croissance, va finir par entrer dans le radar des prédateurs du secteur. Reste à savoir quand le patron-fondateur sera vendeur !

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche