Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 09:23

Devenir milliardaire grâce à son travail apparaît comme un privilège masculin. Mais toute règle connaît tout de même quelques exceptions et elles sont même de plus en plus nombreuses.

Etre milliardaire, c'est rare ! Le magazine Forbes, qui les "traque" inlassablement depuis 1987 dans son classement annuel, en dénombrait 1.426 en mars 2013 sur toute la planète. Etre milliardaire et femme, c'est encore plus rare et le beau sexe n'a que 138 représentantes dans le classement, soit 9,7% de cet échantillon. Et encore ces femmes tirent-elles le plus souvent leur fortune de l'héritage. C'est le cas des plus grandes fortunes féminines mondiales. Si Liliane Bettencourt pèse 30 milliards de dollars, c'est parce qu'elle est la fille d'Eugène Schueller, fondateur du groupe de cosmétique L'Oréal. Quant à Christy Walton, elle doit son aisance financière (28,2 milliards de dollars de patrimoine) à un événement malheureux, l'accident d'avion qui a tué son mari John en 2005. Lui-même était le fils du fondateur de Wal-Mart, premier groupe de distribution mondial, tout comme Alice Walton, troisième femme la plus riche du monde.

Celles qui ce sont faites toutes seules... ou en couple

Les femmes devenues milliardaires par leur propre travail, elles, se comptent presque sur les doigts d'une main. Allez, soyons juste, de cinq mains ! Jusqu'à son décès le 15 août 2013, Rosalia Mera était la plus riche d'entre elles, avec un patrimoine estimé à 6,1 milliards de dollars. La co-fondatrice de l'enseigne Zara est d'ailleurs doublement emblématique de ces réussites féminines. Tout comme une bonne moitié des femmes milliardaires autodidactes, c'est conjointement avec son mari qu'elle a fait fortune. Et c'est la mode qui a fait son succès, comme celui de l'italienne Giuliana Benetton, soeur de Luciano, de Doris Fisher, cofondatrice de Gap, ou de Jin Sook Chang, une coréenne qui a fait fortune aux Etats-Unis, en développant la chaîne de distribution textile Forever 21. (lire la suite sur Yahoo finance)

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 18:50

De nombreuses célébrités ont eu à essuyer un ou plusieurs revers avant de trouver leur voie. L'échec, cela arrive même aux meilleurs. La preuve.

echec-succes.jpg

L'échec est la mère du succès, dit un proverbe chinois. Winston Churchill, lui, préférait affirmer que le succès, c'est d'aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme. De l'enthousiasme, il en aura fallu à certaines célébrités pour faire leur chemin vers la gloire. On serait même tenté de croire que le fait de se retrouver un genou à terre ne fait que décupler la motivation d'avancer, de prouver ce qu'on vaut vraiment. En voici quelques exemples.

 

Ces génies dont l'école n'a pas voulu

Au milieu du 19è siècle, un enfant de 7 ans fut renvoyé de son école dans le Michigan, car son professeur le considérait comme "trop stupide pour apprendre quoi que ce soit". Mais finalement, le plus stupide des deux n'était sans doute pas celui qu'on croit. Car cet élève ayant des difficultés pour apprendre allait finalement inventer le microphone, le phonographe et... l'ampoule électrique, pour ne citer que quelques-uns des 1.093 brevets déposés au cours de sa vie par Thomas Edison. Sans oublier que ce touche-à-tout génial est aussi à l'origine d'un empire industriel qui emploie aujourd'hui plus de 300.000 salariés pour un chiffre d'affaires approchant les 150 milliards de dollars... General Electric !Bien d'autres savants ont pu être considérés comme des ratés avant de réussir brillamment. Albert Einstein, qui ne sut parler correctement que vers l'âge de neuf ans, était considéré comme lent par ses professeurs et se fit éjecter lui aussi, pour des problèmes de discipline, avant de devenir le génie reconnu que l'on sait. Autres savant d'importance historique, Isaac Newton ou Charles Darwin ne furent pas, eux non plus, des élèves particulièrement remarqués. lire la suite

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:48

 

ministres-scandales-financiers.jpgJérôme Cahuzac est le treizième ministre à présenter sa démission depuis le début des années 1990. A l'origine de ces départs précipités, il y a le plus souvent une histoire de scandale financier.

 

"Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne !" La formule est restée célèbre et on la doit à Jean-Pierre Chevènement, préférant démissionner de son poste de ministre de la Recherche et de l'Industrie pour protester contre la "parenthèse libérale" engagée par le gouvernement Mauroy en mars 1983. Il réitérera la manœuvre en 1991 (il est alors ministre de la Défense), pour manifester un désaccord avec la guerre en Irak, puis en 2000, abandonnant le ministère de l'Intérieur à cause de la politique corse.

Pour autant, lorsqu'un ministre démissionne, c'est rarement de son plein gré et c'est souvent par le scandale que la chose arrive, comme dans le cas très récent de Jérôme Cahuzac, ci-devant ministre délégué au Budget, soupçonné d'avoir détenu un compte en Suisse. Le scandale n'est pas toujours de nature financière. Dans le cas de Charles Hernu, c'est une sombre affaire barbouzarde qui fera tomber le premier ministre de la défense de François Mitterrand: celle du fameux Rainbow Warrior, coulé en Nouvelle-Zélande par de maladroits agents des services secrets français, avec à la clé la mort d'un photographe. Beaucoup plus près de nous, c'est une affaire de viol et d'agression sexuelle qui a fait tomber, en mai 2001, le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique du gouvernement Fillon, Georges Tron, accusé par des employées de la commune de Draveil, dont il est maire. Une affaire toujours pas jugée, d'autant plus retentissante qu'elle survenait dans la foulée de l'affaire du Sofitel impliquant Dominique Strauss-Kahn. Mais bien avant ses frasques new-yorkaises, c'est bien pour une histoire de gros sous que DSK, alors ministre de l'Economie, avait du quitter le gouvernement Jospin en novembre 1999. Il était alors mis en cause dans l'affaire de la MNEF, où il sera finalement relaxé. Il s'agissait de soupçons d'abus de biens sociaux: et c'est bien là le principal motif des départs précipités de ministres ces 20 dernières années, soit en lien avec un enrichissement ou un bénéfice personnel, soit avec une affaire de financement de parti politique. Lire la suite sur Yahoo Finance

 

 

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 18:50

Types de patronsLe patron, c'est le patron : un point, c'est tout ! Certes, mais à y regarder de plus près, tous les chefs d'entreprise ne se ressemblent pas. Et il existe un facteur de différenciation particulièrement évident d'un dirigeant à l'autre : la manière dont il est arrivé à son poste.

Stéphane Furet, gérant du fonds Dorval Manageurs depuis 2005, ne scrute pas seulement les chiffres financiers des entreprises où il investit, mais analyse qualitativement chaque binôme entreprise-dirigeant. Chaque PDG passé sur le grill se voit attribuer une note de 1 à 5 suite à une analyse poussée de ses compétences pour développer le chiffre d'affaires et la rentabilité de son entreprise, de ses méthodes de management, de la composition du conseil d'administration, de la préparation de sa succession, du contrôle des rémunérations, etc. L'approche, originale par son formalisme abouti, est somme toute assez logique : elle se fonde sur le constat que la qualité de l'homme qui dirige une société est primordiale, mais tient aussi compte du fait que le meilleur pilote du monde ne peut gagner un Grand prix de Formule 1 si on lui confie une voiture à pédales.

La suite de mon article est à lire sur Yahoo Finance

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:08

Ils ont fait la préhistoire du web. Aujourd'hui, ils financent sont avenir. Mais qui sont-ils ?

Ce fut l'un des tout premiers signes de la fameuse bulle internet qui allait se gonfler jusqu'au printemps 2000 avant d'éclater brutalement. Le 9 août 1995, une petite start-up faisait son entrée sur le marché boursier du Nasdaq. Alors que le prix de vente initialement prévu pour l'action était de 14 dollars, il fût décidé au dernier moment de le doubler, compte-tenu de l'appétit des investisseurs pour le titre. Et à l'issue du premier jour de Bourse, l'action valait plus de 58 dollars, le marché valorisant ainsi à près de 3 milliards de dollars une société qui avait à peine plus d'un an d'existence. Cette société s'appelait... Pour lire la suite de mon article, cliquer ici !


Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 16:44

t-lep.JPGEntre la défaillance de l'américain Solyndra aux Etats-Unis, qui a englouti 500 millions de dollars d'argent public, la faillite du leader allemand Q-Cells ou celle - évitée de justesse, et au prix de quelles contorsions ! - de Photowatt en France, le solaire n'a pas bonne presse depuis quelques mois.  Mais si le business du solaire a tourné à l'orage pour beaucoup d'acteurs, le baromètre reste jusqu'ici au beau fixe pour Solairedirect, opérateur d'électricité entièrement dédié au solaire photovoltaïque. En 2011, la société a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 33,9%, à 213,5 millions d'euros, et le bénéfice net a plus que doublé, à 19,3 millions d'euros. Pas mal, pour une société qui n'est âgée que de six ans.


Lire la suite de mon article sur Yahoo Finance :

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/entreprises-et-entrepreneurs-%C3%A0-succ%C3%A8s--%C3%A9pisode-4---thierry-lepercq---solaire-direct-.html


Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 16:50

Lors de l'élection présidentielle de 2002, Lionel Jospin avait immédiatement annoncé son retrait de la carrière politique. Dix ans plus tard, Nicolas Sarkozy fait lui aussi face à ce choix. En janvier dernier, Nicolas Sarkozy, prenant les devants, affirmait à son tour qu'on "n'entendrait plus parler de lui" en cas de défaite. Que faire après la politique ? Voici quelques exemples à suivre... ou pas ! 

 

Lire la suite sur Yahoo Finance :

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/nicolas-sarkozy--et-maintenant--que-va-t-il-faire--.html

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 17:39

World_Bank_Logo.pngMais qui donc est Jim Yong Kim ? Le nouveau dictateur nord-coréen ? Perdu ! s'il est bien originaire de la péninsule asiatique, l'homme est citoyen des Etats-Unis et préside la prestigieuse université de Dartmouth, dans le New Hampshire. Médecin et anthropologue, c'est le candidat choisi par Barack Obama pour briguer la présidence de la Banque Mondiale, que l'américain Robert Zoellick doit quitter fin juin. Un candidat peu connu mais suffisamment "brillant" pour que l'économiste américain Jeffrey Sachs retire sa propre candidature à son profit.

Jim Kong Kim sera opposé à deux ministres des finances : le Colombien José Antonio Ocampo et la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala. Un Américain d'origine asiatique, un Africain et un Sud-Américain : voilà qui, somme toute, donne une idée de la dynamique économique mondiale actuelle, où l'Europe semble bel et bien le parent pauvre.

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 23:44

Antoine Riboud rappelait volontiers qu'il était devenu un grand patron sans avoir eu son Bac. Il n'est toutefois pas l'archétype même du self made man. Lorsqu'il débute en 1942 au service commercial du fabricant de bouteilles de verre Souchon-Neuvesel, c'est sous les bons offices de son oncle, qui en est le PDG : le jeune Antoine a alors 24 ans et gravira les échelons jusqu'à prendre les rênes de l'entreprise en 1965.

 

Lire la suite de ce portrait sur Yahoo finance :

 http://fr.finance.yahoo.com/actualites/ce-grand-patron-ne-pensait-pas-qu-au-fric.html 

Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 22:42

Pour bâtir une grande fortune, ce n'est pas plus mal d'en avoir une petite au départ. De Vincent Bolloré à François Pinault, en passant par Bernard Arnault ou Liliane Bettencourt, le "top ten" des Français les plus riches est ainsi constellé de "fils de" ayant su faire fructifier, et parfois de fort belle manière, l'héritage familial. Mais il y a aussi ceux qui, fidèles au fameux rêve américain, ont démarré sans un sou.

 

Quelques exemples frappants à lire dans cette contribution à Yahoo Finance.


Repost 0
Published by Newsfinance - dans People
commenter cet article

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche