Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 12:43

L'annonce, avant-hier, d'une entrée des principaux dirigeants opérationnels de Netgem au capital de l'entreprise n'était pas passée inaperçue. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la société a annoncé ce matin un contrat majeur avec l'australien Telstra.

Netgemfournira les matériels et logiciels composant le nouveau décodeur T-Box de l'opérateur, qui permettra à ses clients d'accéder à la fois aux contenus de sa filiale d'accès à internet Bigpond (vidéo à la demande), à la TNT gratuite et aux chaînes standard sur leur téléviseur. Le T-Box sera d'abord testé à Melbourne, dans le fief de Telstra, avant un lancement national.

Nous avons évoqué dans ces lignes il y a quelques mois le paradoxe Netgem : une entreprise affichant une croissance forte et très rentable, mais extrêmement dépendante d'un client majeur, SFR (lire notre article du 23 avril). Pour se faire une idée de l'importance de ce nouveau contrat et du potentiel qu'il présente en matière de diversification des revenus, voici quelques données intéressantes.

D'abord, Netgemmet ici le pied sur un marché particulièrement dynamiquela croissance des services télécoms en Australie est estimée à 5% cette année, à comparer avec une légère baisse pour l'Europe. Rappelons aussi qu'au sein de ce pays de 20 millions d'habitants, Telstra est le France Télécom local, c'est-à-dire l'opérateur historique, et qu'il a été privatisé par tranches successives à partir de 1997. La société a enregistré pour l'exercice clos fin juin 2009 un chiffre d'affaires de 25,5 milliards de dollars australiens (environ 15,8 milliards d'euros) et une marge nette robuste (16%). Telstra reste un solide leader de son marché, exploitant 9 millions de lignes de téléphonie fixe (plus de deux fois le nombre de clients de SFR à fin septembre !) et 10.2 millions de lignes mobiles. Notons que le nombre de clients du groupe bénéficiant de services internet à très haut débit (20 mégabits au moins) reste limité, mais progresse très rapidement. Ils étaient 241.000 à fin juin 2009, soit une progression supérieure à 50% en un an !

Parmi ses objectifs majeurs, Telstra identifie justement la transition vers de nouveaux services, ce à quoi semble bien répondre l'offre Netgem. L'opérateur a aussi des ambitions en Asie, un continent où les prévisions donnent le vertige : la seule Chine pourrait compter d'ici à 2014 près de 200 millions d'abonnés internet... et plus d'un milliard d'abonnés mobiles !

Via Foxtel, qu'il détient à 50%, Telstra est notamment présent à Hong-Kong, avec l'opérateur mobile CSL, mais aussi en Nouvelle-Zélande, où il développe une gamme complète de services télécoms. Ces pays ne sont pas concernés pas l'accord annoncé, mais qui sait ce qu'il pourrait advenir d'ici quelques années ? Quoi qu'il en soit, cette nouvelle venue des antipodes pourrait contribuer à modifier en profondeur le profil de Netgem, pour qui l'international représente moins de 2% du chiffre d'affaires actuellement. Il faut voir dans cet accord une des premières conséquences concrètes de la nomination, en juillet dernier, de Christophe  Aulnette, au poste de directeur général de Netgem. Dans une vie, l'homme avait été en charge du "business development" de Microsoft pour la zone Asie-Pacifique. Visiblement, il a gardé là-bas quelqus contacts !

Partager cet article

Repost 0
Published by Newsfinance - dans Bourse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Newsfinance
  • Newsfinance
  • : Petites et grandes nouvelles du monde de la finance : sociétés cotées, sicav, fonds, produits financiers,...
  • Contact

Recherche